Vendredi 21 février 2020

Lecture croisée

Papilloner de Louis XIV à Versailles

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 24 septembre 2015 - 402 mots

L’anniversaire de la mort de Louis XIV le 1er septembre 1715 à Versailles, plus qu’aucun autre, est accompagné d’une longue procession de spectacles, pièces de théâtre, émissions et soirées « spéciales » à la télévision et à la radio, avec, en tête du cortège, les livres : catalogues, monographies et biographies, beaux livres ou livres de poche, qui défilent en rang serré comme pour mieux se marcher sur les bottes.

Au milieu de ces parutions, il y en a une qui n’appartient ni à la catégorie du bel ouvrage ni véritablement à celle du livre de poche : le Dictionnaire Louis XIV édité chez Robert Laffont dans la collection Bouquins [32 €]. Soit 1 408 pages à l’écriture serrée sur un seul homme : « Il peut paraître étonnant de consacrer plus de mille pages à une seule personne, prévient Lucien Bély, qui a piloté la rédaction du dictionnaire, mais nous considérons ici cette figure historique comme un reflet de son temps. » Cette somme, en somme, raconte moins la vie d’un roi que celle de tout un siècle dominé par les sciences, les guerres, les querelles religieuses et les arts, tous les arts (littérature, musique, peinture, mobilier, architecture, jardins, etc.). Louis XIV réprimande-t-il ses filles lorsqu’elles fument du tabac ? « C’est l’occasion d’en observer la consommation autour d’eux », analyse l’universitaire. A-t-il été malade ? « Sa santé renvoie aux connaissances médicales et à l’environnement de son temps. » Si bien que les 1 408 pages paraissent, au final, bien maigres pour couvrir l’étendue d’un Grand Siècle sur lequel Louis XIV régna durant soixante-douze ans. C’est ainsi. Heureusement, Bély s’est entouré des meilleurs connaisseurs, comme Jérôme de La Gorce (chercheur au CNRS, il est aussi à l’aise sur la question des cartons de Le Brun que de l’harmonie chez Lully) ou Alexandre Maral (chargé des collections de sculpture à Versailles). Certes, il manque quelques savants connaisseurs du siècle, comme l’historien de l’architecture Alexandre Gady ou la directrice du Musée national des châteaux de Versailles, mais ces deux-là ont été invités à participer à la rédaction du dictionnaire – et anthologie ! – sur Versailles lui aussi édité dans la collection Bouquins [sous la dir. de M. da Vinha et de R. Masson, Robert Laffont, 992 p., 30 €]. Quand le premier consacre une entrée à la « Sculpture » et une autre aux « Sculpteurs », le second permet d’approfondir avec « Puget » et « Girardon ». Il faut bien plusieurs milliers de pages pour couvrir la vie et le siècle de Louis XIV.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°683 du 1 octobre 2015, avec le titre suivant : Papilloner de Louis XIV à Versailles

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque