Dimanche 17 janvier 2021

Prière d’insérer

L’univers viscéral de HEY!

Par Lucien Rieul · L'ŒIL

Le 15 décembre 2015 - 316 mots

La Halle Saint-Pierre accueille actuellement le troisième acte de « HEY! Modern art & Pop Culture », qui clôture une trilogie entamée en 2012 par les commissaires, éditeurs et metteurs en scène Anne et Julien. L’exposition présente soixante-deux artistes internationaux venus d’horizons aussi divers que le tatouage, la pop culture ou l’Art brut. Un art des marges décloisonné et décomplexé que le couple défend dans les médias depuis près de vingt ans et diffuse, depuis 2010, dans sa revue trimestrielle HEY!. Au croisement des cultures et des disciplines, Anne et Julien, qui furent les commissaires de l’exposition « Tatoueurs, tatoués », s’inspirent des cabinets de curiosités pour leurs scénographies ou du freak show pour leur théâtre (avec la HEY! Cie.). Aussi, ne soyons pas étonnés pas l’imposant livre édité pour la Halle Saint-Pierre, lequel, avec sa couverture entoilée, ses enluminures et sa tranche rouge, tient plus du grimoire que du catalogue d’exposition. Les habitués de la revue reconnaîtront ses attributs caractéristiques : alternance entre les formats, mises en page sur mesure pour chaque artiste, questionnaires de Proust en lieu de commentaires artistiques, etc. Car Anne et Julien ont conçu l’ouvrage « comme un accrochage » où la mise en valeur des œuvres prévaut. À ce titre, nous pouvons seulement nous interroger sur le choix d’un papier non couché, certes plus sensuel mais moins apte à faire ressortir les couleurs éclatantes et les détails que le papier choisi pour le magazine. Parfait pour les dessins à la mine de plomb ou les encres, il atténue toutefois l’intensité des travaux à l’huile, parmi lesquels les toiles de Ron English. Gros de 340 pages et entièrement bilingue, le catalogue s’apparente à une anthologie des artistes présentés dans HEY!, les nombreuses interviews publiées étant toutes reprises de parutions antérieures. L’occasion pour les uns de plonger plus intimement dans la psyché de ces deux créateurs hors norme, pour les autres de découvrir l’univers sauvage et viscéral de HEY!

HEY! Modern Art & Pop Culture/Act. III, Éditions Ankama, 336 p., 39,90 €”‰; HEY! #23, revue trimestrielle Éditions Ankama, 176 p., 19,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°686 du 1 janvier 2016, avec le titre suivant : L’univers viscéral de HEY!

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque