Mardi 11 décembre 2018

Duccio. La Maestà

Luciano Bellosi : Duccio. La Maestà

L'ŒIL

Le 1 novembre 1999 - 223 mots

Une superbe reconstitution virtuelle de La Maestà de Duccio, chef-d’œuvre de celui que l’on considérait à Sienne comme l’égal de Giotto.

Duccio di Buoninsegna, fondateur de l’école siennoise et contemporain de Giotto, réalisa en 1311 La Maestà pour le maître-autel du Dôme de Sienne. Ce retable de près de cinq mètres de hauteur, chef-d’œuvre incontesté de l’art primifif, était constitué, selon l’usage clérical en vigueur, de deux côtés : le recto, voué à l’admiration des fidèles, était orné d’une Vierge à l’Enfant, tandis que le verso, destiné à la méditation du clergé, recevait les scènes de la Passion du Christ. Démembré en 1771, le polyptyque vit sa façade antérieure échouer dans la chapelle Sant’Ansano, tandis que la façade postérieure se retrouvait dans la chapelle San Vittore. Si les panneaux principaux, ceux de la prédelle et les flèches de couronnement sont aujourd’hui au Museo dell’Opera de la cathédrale de Sienne, les panneaux manquants sont répartis entre diverses collections dont la National Gallery de Londres et la National Gallery de Washington. Outre une interprétation iconographique et historico-critique, l’intérêt de cet ouvrage est de reconstituer dans son intégralité l’ensemble de cette œuvre, permettant de découvrir grâce à de belles reproductions une multitude de détails reproduits aux dimensions de l’original.

Luciano Bellosi, Duccio. La Maestà, éd. Gallimard, 304 p., 260 ill. en couleur, 590 F, ISBN 2-07011626-3.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°511 du 1 novembre 1999, avec le titre suivant : Luciano Bellosi : Duccio. La Maestà

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque