Dimanche 25 octobre 2020

Louise Élisabeth Vigée-Lebrun, femme d’influence

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 28 juin 2012 - 174 mots

BIOGRAPHIE. \"Je voudrais avoir votre figure et votre habillement de cour, même si le visage même ne sera pas si ressemblant.\"

En 1778, Marie-Antoinette cherche désespérément un portraitiste capable de la représenter avec fidélité afin d’envoyer un portrait à sa mère, l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, qui le réclame. Elle trouve en Louise Élisabeth Vigée-Lebrun, qui jouit déjà d’une certaine reconnaissance, l’artiste idéale.

Connu essentiellement pour les portraits de la reine, l’œuvre de la femme peintre compte en réalité plus de six cents pièces. Vigée-Lebrun joint à une exceptionnelle capacité de travail sa grande force de caractère qui la guidera dans toute l’Europe et au travers de nombreux régimes politiques, de la monarchie au second Empire.En 2008, Geneviève Haroche-Bouzinac publiait les Souvenirs de l’artiste qu’elle dota d’un appareil critique conséquent prompt à éclairer le texte autobiographique. Avec la même rigueur et le même sens critique, elle propose aujourd’hui une biographie dans laquelle elle narre avec minutie la riche vie de ce peintre qui vécut quatre-vingt-sept ans. 

Geneviève Haroche-Bouzinac, Louise Élisabeth Vigée Lebrun

Flammarion, 688 p., 27 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°648 du 1 juillet 2012, avec le titre suivant : Louise Élisabeth Vigée-Lebrun, femme d’influence

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque