Mercredi 14 novembre 2018

Lettres illustrées de Vincent Van Gogh : fac-similés 1888-1890

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 décembre 2003 - 223 mots

Datée du 20 novembre 1889, expédiée d’Arles, la lettre qu’adresse Van Gogh à son ami le peintre Émile Bernard est illustrée de deux petits croquis figurant deux tableaux de ce dernier tels que se les imagine Vincent à travers le témoignage de Gauguin. Émouvante et riche d’instruction sur les rapports de complicité qu’entretiennent ces artistes, cette lettre illustrée est emblématique de toute une part de la correspondance de Van Gogh dans sa période française, en Arles puis à Auvers-sur-Oise. Si l’on connaît les lettres du peintre, notamment celles à son frère Théo, on ignore le plus souvent qu’une cinquantaine d’entre elles mêlent ainsi textes et images. C’est dire si l’idée de Claire Barbillon et Serge Garcin d’en proposer une édition en trois cahiers réunis dans un coffret cartonné – le premier de fac-similés, le deuxième de transcriptions et d’éclairages biographiques, le troisième d’analyse – est une véritable aubaine. Tour à tour dessins-citations, dessins-prémonitions, dessins-monstration, tantôt en phase avec le discours épistolaire, tantôt pleinement autonomes dans la page, toutes ces illustrations opèrent comme une écriture intime qui nous permet de pénétrer davantage la pensée de l’artiste, d’en prendre la mesure tant attentive que vagabonde.

Lettres illustrées de Vincent Van Gogh : fac-similés 1888-1890, édition établie et commentée par Claire Barbillon et Serge Garcin, coffret de trois cahiers brochés, Textuel, 2003, 485 p., 55 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°553 du 1 décembre 2003, avec le titre suivant : Lettres illustrées de Vincent Van Gogh : fac-similés 1888-1890

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque