Mercredi 12 décembre 2018

Les décors du Palais du Louvre à l’époque romantique

L'ŒIL

Le 1 juin 2006 - 189 mots

Après la chute de l’Empire, le Louvre devient l’objet de préoc­cupations décoratives nouvelles sous la Restauration (règne de Louis XVIII et de Charles X). En plus du Musée royal, trois nouveaux musées voient le jour, dont le musée Charles X. Les années 1820 marquent d’un souffle nouveau la création artistique, comme en témoigne le Salon de 1824.
Des décors somptueux sont mis en chantier pour le grand escalier, la cour Carrée, la salle des séances royales, la galerie d’Angoulême, la ­galerie d’Apollon... Autant d’œuvres monumentales évoquées au gré de ce livre, le premier à les étudier dans leur ­ensemble. Certains décors ont été ­démembrés ou détruits, beaucoup sont aujourd’hui ­visibles dans les salles du musée.
Rédigé par le conservateur au dépar­tement des Peintures, en charge de la peinture française du xixe siècle et des décors peints, cet ouvrage apporte une pierre supplémentaire à l’édifice ­documentaire des collections du musée.
Il permettra au visiteur de ­redécouvrir des chefs-d’œuvre réalisés par les plus grands artistes de la période romantique, Gros, Gérard, Meynier, Delacroix...

Sébastien Allard, Le Louvre à l’époque romantique, les décors du Palais (1815-1835), Fage/musée du Louvre, 192 p., 39 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°581 du 1 juin 2006, avec le titre suivant : Les décors du Palais du Louvre à l’époque romantique

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque