Mercredi 21 février 2018

Colloque

Les collections d’art disséquées

Le Journal des Arts

Le 28 septembre 2007

Comment les guerres et les changements sociopolitiques ont-ils bouleversé le collectionnisme et engendré l’apparition de nouvelles institutions tant en Europe que sur le continent américain ? Telle est la question posée par le colloque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) intitulé « Redistributions : révolution, politique, guerre et déplacements de l’art, 1789-1848 ». Ce vaste programme fait suite à un premier opus tenu en décembre 2003 sur les collections et le marché de l’art en France de 1789 à 1848. Organisé en partenariat avec le Getty Research Institute, il entend pour sa part ne pas limiter son propos au seul territoire français. Ainsi inclut-il dans son champ de réflexion plusieurs pays comme l’Italie, l’Autriche, les États-Unis, l’Allemagne ou encore le Brésil. Cinq sessions couvriront le sujet. Le 9 décembre, le coup d’envoi sera lancé avec : à 8 h 30, « La collection d’Orléans, son devenir et ses effets », et à 14 h 30, « Possession ou perte du patrimoine artistique : l’identité nationale en question ». Présidées respectivement par Françoise Mardrus (Musée du Louvre, Paris) et Monica Preti-Hamard (INHA), les séances seront animées par des spécialistes tels David Bindman (University College, Londres) ou Bénédicte Savoy (Technische Universität, Berlin) autour de questions comme l’impact de la Collection d’Orléans sur l’art britannique. Le 10 décembre, Philippe Sénéchal (université de Picardie Jules-Verne, Amiens) puis Philippe Bordes (université Lumière-Lyon-II) seront maîtres des sessions III et IV consacrées au changement de statut des œuvres d’art et au modèle français. Tandis que Thomas W. Gaehtgens (Freie Universität, Berlin et Centre allemand d’histoire de l’art, Paris) répondra le 11 décembre à la question des mouvements d’œuvres d’art à travers l’étude de cas significatifs comme celui du cabinet des Médailles de la Bibliothèque national de France, et ce, en compagnie de plusieurs experts.

À l’auditorium de l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris, les 9, 10 et 11 décembre, tél. 01 47 3 89 74/81 ou www.inha.fr, plein tarif 10 euros, tarif étudiant 5 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°204 du 3 décembre 2004, avec le titre suivant : Les collections d’art disséquées

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque