Les Brèves : Liban provisoire, un phare lumineux ...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 décembre 2008

Liban provisoire
Immeubles en ruine, quartiers dévastés : le Liban “provisoire” de Fouad Elkoury est celui des ravages de la guerre. Refusant “l’esthétisme de la destruction”, ses images livrent un constat sans effet mais implacable des méfaits de la violence et sont un vibrant appel à la paix et la reconstruction. Membre de l’agence Rapho, devenu photographe après avoir étudié l’architecture, Fouad Elkoury publie le deuxième volet d’une trilogie sur le Proche-Orient. Après la Palestine, suivra l’Égypte.

Fouad Elkoury, Liban provisoire, Hazan, 80 photographies, 140 p., 236 F jusqu’au 30 juin, 295 F ensuite. ISBN 2-85025-602-1.

Un phare lumineux
Dans le prolongement de l’exposition du Petit Palais, Jean-Yves Empereur retrace l’histoire du mythique phare d’Alexandrie, construit par les premiers Ptolémées. S’appuyant sur ses récentes fouilles sous-marines, il s’efforce de faire la part entre mythe et réalité dans l’évocation de la dernière des Merveilles du monde. Miné par les tremblements de terre, le Phare s’effondre au XIVe siècle, puis reste à l’état de ruine jusqu’à ce que les blocs soient réutilisés pour édifier un fort ou jetés à la mer afin de protéger la ville des Croisés. Ce sont ces blocs que l’auteur pense avoir retrouvés dans les eaux alexandrines.

Jean-Yves Empereur, Le Phare d’Alexandrie, la merveille retrouvée, Découvertes Gallimard, 128 p., 73 F. ISBN 2-07-053392-1.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°61 du 22 mai 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : Liban provisoire, un phare lumineux ...

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque