Jeudi 12 décembre 2019

Léonard et Alexandre le Grand

Deux grands hommes, deux cédéroms

Le Journal des Arts

Le 16 janvier 1998 - 633 mots

Après Napoléon et Einstein, Artea Hypermedia enrichit sa collection de cédéroms culturels intitulée « Les hommes qui ont changé le monde » avec une réédition, Renaissance ! Le génie de Léonard de Vinci, et une nouveauté, L’aventure d’Alexandre le Grand. La Grèce, berceau de notre civilisation. Le principe – articuler la découverte d’une époque historique autour d’un « grand homme » – est le même pour les deux titres, mais sa pertinence n’est pas démontrée pour le second. En attendant dans quelques semaines Moïse, Dieu et l’homme.

Renaissance ! est la nouvelle édition réactualisée du premier titre de la série consacré à Léonard (1994), qui a été perfectionné par la reconstitution de ses plus célèbres inventions en trois dimensions. Quoi qu’il en soit, le vélo, l’automobile ou l’hélicoptère n’ont jamais été réalisés en volume ; il ne s’agissait à l’origine que de dessins et ce point n’est peut-être pas assez souligné. L’ampleur de l’œuvre dessiné de Léonard rendant impossible un ouvrage exhaustif, une sélection par type (anatomique, scientifique, architectural…) a donc été effectuée pour rendre compte de la variété de ses centres d’intérêt. Ses peintures, en revanche, sont toutes reproduites et commentées. À côté des créations de l’artiste, le cédérom entend restituer le contexte dans lequel s’inscrit l’éclosion du génie florentin : grandes découvertes, humanisme, Renaissance artistique, règnes de François Ier et de Charles Quint, les Médicis, Jules II… Les auteurs étendent même le champ jusqu’à la Chine en évoquant le peintre Sesshu (1420-1506). Un carnet du jour énumère année par année les événements marquants, même les plus inattendus. En 1500, par exemple, eut lieu la première césarienne sur une femme vivante. En tout état de cause, cet ouvrage, même s’il contient quelques approximations, se distingue par l’exploration approfondie d’une période brève (1450-1520), contrairement à L’aventure d’Alexandre le Grand.

Qui trop embrasse mal étreint
Vouloir raconter toute l’histoire de la Grèce archaïque et classique en un seul cédérom tenait de la gageure, la présenter sous le nom du grand conquérant macédonien relève de l’imposture. L’épopée d’Alexandre ne peut en aucun cas être considérée comme l’aboutissement de mille ans d’histoire politique, artistique et intellectuelle de la Grèce. Il est certes utile de connaître ce qui a précédé l’apogée de la civilisation grecque pour en comprendre toute la portée, mais pourquoi faire du règne d’Alexandre le cœur d’une histoire qui compte des épisodes aussi fameux que la Guerre de Troie ou le siècle de Périclès ? Malgré cette faiblesse, ce cédérom possède de sérieux atouts : pas moins de 2h30 de récits animés contre 1h pour Renaissance !, 200 documents visuels et plus de 100 fiches encyclopédiques. L’histoire, l’art, la mythologie sont largement évoqués et alternativement illustrés par des œuvres antiques (sculptures, peintures de vases…) et modernes (du XVIe au XIXe siècle). Quant aux photos de monuments, elles pèchent par leur esthétique touristique et n’offrent qu’une vision parcellaire. Les rois, hommes politiques, penseurs, artistes, grecs ou barbares, ont droit à une notice qui ne fait pas toujours la part entre mythe et vérité. Ainsi, pour le peintre Zeuxis, les auteurs prennent pour argent comptant les légendes rapportées par Pline le Jeune dans son Histoire naturelle (Ier siècle ap. J.-C.), selon lesquelles l’illusionnisme de ses tableaux était tellement parfait que les oiseaux venaient picorer les raisins peints sur le panneau. La fonction la plus ludique de L’aventure d’Alexan­dre reste la reconstitution en 3D du centre d’une cité grecque, avec les temples, le théâtre et l’agora, dans laquelle l’utilisateur peut circuler et, en cliquant sur des masques, écouter des extraits de quelques grands textes de la littérature grecque (Thucydide, Eschyle…).

Renaissance ! Le génie de Léonard de Vinci, par Daniel Garric, Artea Hypermedia, Mac/PC, 349 F.

L’aventure d’Alexandre le Grand. La Grèce, berceau de notre civilisation, par Daniel Garric et Philippe-Jean Quillien, Artea Hypermedia, Mac/PC, 349 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°52 du 16 janvier 1998, avec le titre suivant : Léonard et Alexandre le Grand

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque