Dimanche 9 décembre 2018

L’Envers du Passage

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2000 - 418 mots

S’il n’est pas sûr que l’on se souviendra de longue mémoire de la fête organisée le 31 décembre 1999 au soir sur les Champs-Élysées pour marquer le passage à l’an 2000, le livre que la Mission 2000 en France a commandé à Marin Kasimir et à Frédéric Migayrou y aidera. Conçu comme un livre d’artiste, ce mémorial se présente sous la forme d’un objet unique en son genre, un livre-dépliant de près de 20 mètres de long, dont les images restituent au recto l’image-film des 17 heures de prises de vues d’une caméra enregistrant avant, pendant et après que les roues tournaient. C’est dire s’il s’agit là d’une véritable prouesse éditoriale, qui veut se faire l’écho de la grande kermesse aux douze roues féeriques qui développaient leurs deux kilomètres de magie multicolore sur la plus belle avenue du monde. Une prouesse qui se veut à l’égal du pari lancé par Patrick Bouchain, grand maître des cérémonies de cette soirée, de montrer « le pouvoir artistique de FAIRE ». De ce point de vue, l’opération est réussie. Le choix qui a été fait de demander au binôme Kasimir-Migayrou d’imaginer un tel objet est juste. L’intérêt de ces derniers pour le panoramique n’est plus à démontrer et ils ont su parfaitement trouver la réponse plastique adéquate à l’objet de commande. Intitulé L’Envers du Passage, celui-ci n’est au recto ni à « feuilleter », ni à lire, il est à parcourir, voire à déambuler,
comme les quelque deux millions de passants qui ont pu le faire au soir du grand jour. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui a passé ? » pendant tout ce temps-là, pendant ce fameux passage à l’an 2000, s’interroge en revanche au verso Frédéric Migayrou. « Une épopée qui n’a duré qu’un instant » répond-il lui-même, un instant où tout un chacun a balbutié devant cette figure de l’histoire sans contenu ». Pas si vide que cela toutefois puisqu’elle a permis à Zeev Gourarier, Pascal Rousseau et Robert Métivier d’y aller chacun de leur plume pour traiter de ce passage ; l’un du sujet de la fête, l’autre de la vision de la ville par les artistes, le troisième de la question de la commande publique. Livre-mémoire, livre-image, livre-réflexion, par la nature même de son objet, L’Envers du Passage fait évidemment date.

Marin Kasimir & Frédéric Migayrou avec la participation de Fabien de Cugnac, textes de Frédéric Migayrou et Zeev Gourarier, Robert Métivier, Pascal Rousseau, L’Envers du Passage, éd. Jean-Michel Place, 220 F, ISBN 2-85893-563-7.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°518 du 1 juillet 2000, avec le titre suivant : L’Envers du Passage

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque