L’énigme de La Fiancée juive de Rembrandt

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 31 juillet 2007

L’énigme de La Fiancée juive de Rembrandt
Inventer une histoire à partir d’un tableau ancien. Le filon est inépuisable. Ici le point de départ de la narration repose sur une toile énigmatique de Rembrandt, La Fiancée juive. Quel est ce couple qui affiche son amour avec une ostentation inouïe pour l’époque ? Portrait ou image religieuse ?
L’auteur de La Double Vie de Vermeer (L’œil n° 585) raconte le destin symétrique de deux couples à près de 400 ans de distance. L’un contemporain de la réalisation du tableau et l’autre de nos jours. L’originalité du roman réside dans la plongée dans la communauté juive d’origine portugaise qui s’est installée à Amsterdam à la fin du xvie siècle. Un écho à l’exposition sur Rembrandt et le monde juif qui vient de s’achever au musée d’Art et d’Histoire du judaïsme (L’œil n° 595).
Un roman alerte qui ne noie pas le lecteur dans une fausse érudition qui trouverait sa source dans Wikipédia. Ce n’est pas tant le suspense qui tient en haleine que la relation passionnée entre ces hommes et ces femmes. Le tout servi par une écriture vivante et  simple, tour à tour drôle et bouleversante. Une valeur sûre pour cet été.

Luigi Guarnieri, La jeune mariée juive, Actes Sud, 290 p., 20 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°593 du 1 juillet 2007, avec le titre suivant : L’énigme de La Fiancée juive de Rembrandt

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque