Vendredi 26 février 2021

Livre

Le syndrome Marina Abramovic

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 17 février 2021 - 148 mots

Roman. La visite d’une exposition de Marina Abramovic il y a deux ans à Florence va profondément marquer le docteur Paul Gachet (!).

Les performances de l’artiste et de son ex-compagnon Ulay renouvellent complètement son regard sur le monde, au point d’en devenir malade et d’avoir des crises de vertige. Il se met à visionner fiévreusement sur YouTube toutes les performances passées du couple, établissant des parallèles entre celles-ci et ses propres sensations, en particulier pendant le confinement du printemps 2020. Éric Fottorino, longtemps collaborateur puis directeur du journal LeMonde et aujourd’hui directeur de l’hebdomaire Le 1, est l’auteur de cette autofiction très littéraire, sombre et (un peu trop) généreuse. Il admet ne pas être un spécialiste d’art contemporain et c’est tout le charme de cet ouvrage que de décrire avec des mots qui ne sont pas ceux de la critique d’art les performances de Marina et Ulay.

Éric Fottorino, Marina A,
éd. Gallimard, coll. “Blanche”, 166 p., 16 €.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°561 du 19 février 2021, avec le titre suivant : Le syndrome Marina Abramovic

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque