Lundi 17 décembre 2018

Le Décaméron de Boccace

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2000 - 133 mots

Diane de Sellier ne se disperse pas. Chaque année, elle consacre sa passion et son attention à un seul ouvrage. Cette année le Décaméron est l’élu, car, pour l’éditeur, c’est le « premier chef-d’œuvre européen en prose, best-seller triomphant encore aujourd’hui dans le monde entier ».

Les cent nouvelles sont illustrées par cinquante œuvres puisées aux sources de l’art toscan de la fin du Moyen Âge. Fresques, retables, xylographies, enluminures signés par des maîtres comme Giotto, Botticelli, ou de parfaits anonymes éclairent sous un nouveau jour cette comédie humaine écrite au lendemain de la peste qui a ravagé Florence en 1348.

Sous la direction de Christian Bec, Le Décaméron de Boccace illustré par lui-même et les peintres de son époque, éd. Diane de Sellier, 668 p., 500 ill., 1 450 F. ISBN 2-90656-24-X.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°97 du 21 janvier 2000, avec le titre suivant : Le Décaméron de Boccace

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque