Dimanche 23 septembre 2018

Spectacle

Le Chat noir sort de l’ombre

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 17 février 2006 - 344 mots

Pour tous les allergiques au cinéma numérique et aux effets spéciaux tonitruants, l’auditorium du Musée d’Orsay propose de découvrir un art du spectacle typique de la fin du XIXe siècle, le théâtre d’ombres. Fondé en 1881 par le peintre et caricaturiste Rodolphe Salis, le cabaret montmartrois du Chat noir accueillait le Tout-Paris artistique, littéraire et musical dans une ambiance fraternelle et conviviale. Son célèbre théâtre d’ombres fut créé en 1886 par Henri Rivière, qui en dessinait les personnages et les paysages, découpés ensuite dans des plaques en zinc. Accompagnées de musique et de chants, les saynètes cultivaient l’éclectisme, s’inspirant du comique potache, de l’épopée historique, de textes bibliques ou de la poésie romantique. Initialement en noir et blanc, les jeux d’ombres se sont fait plus sophistiqués avec le temps, adoptant la couleur en transparence et des mises en scènes élaborées.
L’achat en 2004 par le Musée d’Orsay d’une quarantaine de ces plaques en zinc permet aujourd’hui de minutieuses reconstitutions, où subsiste un climat réjouissant d’irrévérence. Ce projet a été placé sous l’aile de Mariel Oberthür, historienne spécialiste du Chat noir pour avoir organisé une exposition sur le sujet au Musée d’Orsay en 1992. Au programme des spectacles présentés du 23 février au 3 mars, figure la reprise de L’Âge d’or, Le Malin Kanguroo et Le Sphinx, mais aussi Le Secret du manifestant, L’Enfant prodigue et L’Éléphant, trois pièces qui n’ont jamais été rejouées depuis leur création il y a plus d’un siècle. Animé avec dextérité par les marionnettistes Jean Godement et Josette Stein, narré par Claude Aufaure, chanté par Françoise Le Golvan et Jérôme Corréas, et accompagné au piano par Karolos Zouganelis et la pétillante Susan Manoff, le théâtre d’ombres du Chat noir propose de retrouver l’ambiance des belles soirées montmartroises.

SPECTACLE DU CHAT NOIR, du 23 février au 3 mars, et « Le théâtre d’ombres du Chat noir », conférence par Mariel Oberthür, le 23 février et le 2 mars à 18 h 30, Auditorium du Musée d’Orsay, 62, rue de Lille, 75007 Paris, réservation et renseignements tél. 01 40 49 47 50, www.musee-orsay.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°231 du 17 février 2006, avec le titre suivant : Le Chat noir sort de l’ombre

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque