Jeudi 13 décembre 2018

L’atelier de Francis Bacon

L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 334 mots

Au 7, Reece Mews, en plein cœur du quartier de South Kensigton à Londres habitait Francis Bacon. Un escalier raide, bordé de cordages comme ceux des navires, succédait à l’austère porte d’entrée. En haut, c’était son antre, son atelier-maison. Dans la pièce où il travaillait, le désordre régnait en maître, Bacon remettant toujours à plus tard le moindre rangement. Les 60 photographies de Perry Ogden sont de précieux témoignages du lieu où il concevait ses toiles. Commandées par son héritier John Edwards, avant le démantèlement de l’atelier en 1998 (reconstruit à l’identique à la Hugh Lane Gallery of Modern Art de Dublin), elles restituent son univers saturé, son invraisemblable capharnaüm. L’appartement, très modeste, comptait également une cuisine-salle de bain où il punaisait les reproductions de ses œuvres et une chambre meublée du strict nécessaire ; un lieu qui l’avait tout de suite séduit : « Pour une raison que je ne m’explique pas, dès que j’ai vu cet endroit, j’ai su que je pourrais y travailler. Les lieux ont une forte influence sur moi – je suis très sensible à l’atmosphère d’une pièce, vous savez ». Les multiples clichés de cet ouvrage s’arrêtent sur le fascinant amoncellement : livres d’art (Vélasquez, Seurat, Munch...), manuels de médecine, coupures de presse jaunies, photos froissées, lettres, cartons, toiles découpées, vieilles chaussettes et morceaux d’étoffe jonchent le sol pêle-mêle. Histoire sans parole qui fonctionne comme un écho aux divers entretiens que Francis Bacon a livrés. Ainsi, en 1991, lorsque Michel Archimbaud pénètre dans son atelier et lui demande quelles sont les photos qui l’ont marqué, il répond : « Oh, je ne sais pas, les photos d’actualité, les photos d’animaux sauvages, les photos de Muybridge, des photos scientifiques, comme dans ce livre sur les maladies de la bouche que j’avais trouvé à Paris, il y a très longtemps, et qui m’avait énormément intéressé... »

- L’atelier de Francis Bacon, préface de John Edwards, photographies de Perry Ogden, éd. Thames & Hudson, 120 p., 60 photographies couleur, 135 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : L’atelier de Francis Bacon

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque