Samedi 24 février 2018

L’art rupestre de Fontainebleau

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 28 septembre 2016

PRÉHISTOIRE - La forêt de Fontainebleau est connue pour ses chaos de grès, moins pour les gravures rupestres que ses abris sous roche dissimulent.

La commande passée par Anne-Sophie Leclerc, responsable du Musée départemental de préhistoire d’Île-de-France à Nemours, au photographe Emmanuel Breteau les révèle dans toute leur diversité de l’époque mésolithique au XXe siècle. La grande qualité des images et la limpidité des textes des scientifiques introduisent à une histoire méconnue, porteuse de maintes questions encore non résolues comme celle de la signification de ces fascinants quadrillages, motifs de rainurages, cercles et autres variétés de formes géométriques datant du mésolithique. 

Mémoire rupestre, les roches gravées du massif de Fontainebleau

Emmanuel Breteau, Xavier Barral, 180 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°694 du 1 octobre 2016, avec le titre suivant : L’art rupestre de Fontainebleau

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque