Lundi 24 septembre 2018

L’art moderne et contemporain revisité par Orsay

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 1 décembre 2006 - 196 mots

Une histoire de l’art moderne et contemporain coordonnée par le directeur du musée d’Orsay n’est qu’une demi-surprise. Serge Lemoine a toujours été plus intéressé par l’abstraction géométrique que par l’impressionnisme. Il a ainsi réuni une équipe de jeunes auteurs, pour proposer un ouvrage plutôt astucieux. Même si le coordinateur n’a signé que les introductions de chaque chapitre, on relève son influence dans tous les textes.
Le manuel, car c’en est un, répertorie tous les mouvements artistiques majeurs qui se sont succédé depuis le tournant du siècle, et les regroupe en cinq grandes périodes. Chaque courant est présenté en une double page (ou plus), ce qui facilite la consultation et la lecture.
La première période s’étend de 1895 à 1914. Car, pour Serge Lemoine, l’art moderne « n’a pas démarré en 1905 comme on le croit », mais bien plus tôt avec Gauguin, Seurat, Bonnard et surtout Puvis de Chavannes. Au passage il placardise Duchamp, qui n’a droit qu’àquelques lignes, au bénéfice de Schwitters. L’affiche, le graphisme en général et la photographie conquièrent ici une présence inaccoutumée dans les ouvrages du même type.

Sous la direction de Serge Lemoine, L’Art moderne et contemporain, 310 p., Larousse, 45 €.”ˆ

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : L’art moderne et contemporain revisité par Orsay

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque