Samedi 16 novembre 2019

L’art haut en couleurs

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2005 - 111 mots

Écrivain et chroniqueur scientifique, Philip Ball raconte l’histoire des couleurs à travers les âges, de l’Égypte ancienne aux teintes préférées de Titien, Rembrandt, Vermeer et Monet, du précieux lapis-lazuli cher aux artistes au Moyen Âge au IKB de Klein, des nouveaux pigments ocre, brun et argent de la fin du XVIe siècle à l’apparition des tubes de peinture au milieu du XIXe… L’ouvrage s’achève avec une réflexion sur le vieillissement des matériaux et la relative exactitude des couleurs que nous percevons sur les tableaux des maîtres par rapport à leur état d’origine. Une manière originale d’aborder 5 000 ans d’histoire de l’art.

Philip Ball, Histoire vivante des couleurs, éd. Hazan, 2005, 400 p., 29 euros, ISBN 2-85025-981-0.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°219 du 8 juillet 2005, avec le titre suivant : L’art haut en couleurs

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque