L’art de l’Inde, de la civilisation de l’Indus au règne des Moghols

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 1 août 2007

Il y a des livres qui, par leur pagination, leur sérieux apparent ou l’autorité de leur auteur, s’imposent d’emblée à votre bibliothèque. Art de l’Inde, diversité et spiritualités joue assurément dans les trois catégories.
Indianiste appréciée, ancien professeur à l’École du Louvre et à la Sorbonne, Anne-Marie Loth dresse un panorama complet de l’histoire de l’art du continent indien, des petites terres cuites de la civilisation de l’Indus (7 000-1 800 av. J.-C.) aux grands travaux de l’empire moghol (xvie-xviie siècle), en passant par l’art gupta dont certaines des plus belles pièces s’apprêtent à être exposées au Grand Palais (lire p. 14). Édité une première fois en 1993 aux éditions Chapitre Douze, l’ouvrage rassemble les cours donnés par l’auteur, enrichis pour l’édition présente des dernières recherches en la matière.
L’iconographie abondante, les cartes, le découpage des grandes époques par chapitres et le glossaire de fin font de l’Art de l’Inde un outil vivant où seule la qualité des images – dont beaucoup ont été prises par l’auteur – n’est parfois pas au rendez-vous.

Anne-Marie Loth, Art de l’Inde, diversité et spiritualités, éditions Chapitre Douze (Bruxelles), 2006, 480 p., 355 ill., 160 € édition de luxe (existe aussi en 2 tomes : 49 € le vol.).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°590 du 1 avril 2007, avec le titre suivant : L’art de l’Inde, de la civilisation de l’Indus au règne des Moghols

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque