Dimanche 18 novembre 2018

Pédagogie

L’Archéologie pour tous

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007 - 522 mots

Plusieurs ouvrages témoignent de l’importance de la discipline dans le monde en général et sur le territoire français en particulier.

Depuis les années 1980, le recours à l’archéologie préventive a contribué à un fort enrichissement de notre connaissance du passé, en France et dans le monde, comme en ont témoigné les nombreux spécialistes réunis lors d’un colloque organisé à la Bibliothèque nationale de France à l’automne 2005. Destinées à rappeler l’importance (et la nécessité) des pratiques préventives, ces deux journées d’études font aujourd’hui l’objet d’une publication aux éditions La Découverte. Les textes ainsi compilés abordent des zones géographiques et des périodes très diverses : les sociétés néolithiques, le monde gallo-romain, la seconde moitié du Moyen Âge, le Paris moderne (XVIe-XVIIIe siècle), la recherche sur le tracé des autoroutes en Hongrie, des chantiers de développement urbain en Colombie, Zeugma et d’autres sites en amont des barrages de l’Euphrate, sont autant de thèmes abordés. Tout comme le colloque, l’ouvrage s’adresse aux scientifiques, mais aussi aux néophytes, ainsi les élus et aménageurs du territoire français auprès desquels la discipline souffre encore d’un manque cruel de reconnaissance, et par conséquent, de moyens. « Si l’archéologie a depuis toujours suscité l’enthousiasme du public – qui n’a un jour rêvé de devenir archéologue ? –, c’est beaucoup plus souvent celle de l’Égypte ou du Pérou qui est popularisée par les médias et les grands musées, déplore ainsi en préambule Jean-Paul Demoule, président de l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Il faut reconnaître qu’il existe un réel déficit d’information concernant l’archéologie de notre territoire. »
Pour remédier à ce « déficit », les éditions La Découverte viennent également de lancer une nouvelle collection. Au total, une dizaine de petits ouvrages pédagogiques (édités en 2007 et 2008) offriront les premières synthèses des fouilles menées depuis vingt ans lors de travaux d’aménagement du territoire et retraceront les grandes évolutions de l’Hexagone, depuis les premiers Homo erectus (il y a un million d’années) jusqu’à nos jours. Les deux premiers tomes, l’un consacré à L’Âge du bronze, l’autre à La Révolution néolithique, sont déjà disponibles en librairie. Chaque volume présente les principaux sites étudiés et évoque ensuite la vie quotidienne de nos ancêtres à travers les maladies, le mode de vie, les manifestations culturelles, les changements climatiques ou environnementaux au cours des différentes périodes abordées. Agrémentés de nombreux documents (photographies des vestiges exhumés ou des sites, cartes, schémas, plans, dessins), les ouvrages sont accessibles au plus grand nombre et lèvent le voile sur des pans encore méconnus de notre histoire.

- Jean-Paul Demoule (sous la direction de), L’Archéologie préventive dans le monde, éd. La Découverte (coll. « Recherches »), Paris, 2007, 288 p., 28 euros, ISBN 978-2-7071-5212-1. - Jean-Paul Demoule (sous la direction de), La Révolution néolithique en France ; Laurent Carozza et Cyril Marcigny, L’âge du Bronze en France, éd. La Découverte (coll. « Archéologies de France »), Paris, 2007, env. 150 p., 20 euros, ISBN 978-2-7071-5138-4/5139-1. À venir : Archéologie du Moyen Âge français, La France du Paléolithique, L’Âge du fer en France, La France gallo-romaine, Archéologie du haut Moyen Âge français, Archéologie de la France moderne et contemporaine, Archéologie et environnement en France et Archéologie des Antilles et de Guyane.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°259 du 11 mai 2007, avec le titre suivant : L’Archéologie pour tous

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque