« La vision » de Gauguin, prévision du symbolisme

L'ŒIL

Le 7 août 2007

Il est parfois des œuvres qui bouleversent définitivement la perception de l’art et en modifie l’histoire. Tel fut le cas de la Vision après le sermon de Paul Gauguin. Engouement inattendu du peintre pour un sujet religieux ou provocation de l’artiste à mêler à la prière une apparition surnaturelle, les historiens ne cessent depuis 1888 de tergiverser sur le sujet controversé de l’œuvre.
Outre le thème de la toile, sa composition, le cloisonnement des figures, les multiples références qui ont marqué la carrière de Gauguin, l‘œuvre offre à Belinda Thomson l’occasion de décortiquer les raisons d’un succès controversé mais annonciateur d’un mouvement d’envergure, le symbolisme dont Gauguin ne se revendiqua pourtant pas.

Belinda Thomson, La Vision de Gauguin, éditions Palantines, Plomelin (27), 145 p., 45 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : « La vision » de Gauguin, prévision du symbolisme

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque