Mercredi 26 janvier 2022

Livre

Coffret

La sculpture gothique, 1140-1430

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 24 novembre 2020 - 342 mots

Que de chemin parcouru par la connaissance depuis le XIXe et, surtout, la parution en 1894 de l’ouvrage de Wilhelm Vöge (Les Débuts du style monumental) sur la statuaire gothique.

P.-Y. Le Pogam, S. Jugie, La Sculpture gothique, 1140-1430, Hazan
P.-Y. Le Pogam, S. Jugie, La Sculpture gothique, 1140-1430
© Hazan

En plus d’un siècle, la recherche a patiemment proposé de nouvelles datations (comme celle du portail royal de Chartres), de nouveaux foyers stylistiques, de nouvelles attributions… L’idéologie qui entourait le Moyen Âge a peu à peu fait place à d’importantes découvertes, comme celle d’un atelier de sculpture dans le château de Buda en 1974, ou celle, trois ans plus tard, de trois cents fragments sculptés provenant de Notre-Dame de Paris. Les musées se sont spécialisés et enrichis ; jalousement collectionnées (notamment outre-Atlantique), les œuvres sont désormais décrassées et restaurées. Pourtant, comme le disait feu Alain Erlande-Brandenburg, « rien ne permet d’affirmer que l’entreprise est aujourd’hui achevée ». Pierre-Yves Le Pogam et Sophie Jugie ne disent pas autre chose lorsqu’ils parlent d’« une histoire qui continue… », dans laquelle il reste encore à identifier des artistes et des artisans et comprendre le processus de création d’une œuvre. Et elle continue notamment avec le dernier ouvrage des deux conservateurs du Louvre, spécialistes réputés du Moyen Âge et de la sculpture, publié par Hazan : La Sculpture gothique, 1140-1430. Après avoir rappelé les difficultés à travailler sur la période, en raison de la disparition des sources, de la destruction des œuvres (y compris au Moyen Âge) et du rejet qui l’a longtemps entourée – « gothique » vient des « Goths », les barbares –, les auteurs abordent les conditions de création (les matériaux, dont l’albâtre et le bois, les outils, qui ont disparu…), les puissants commanditaires et leurs attentes (moins « collectives » qu’on le dit souvent) comme la circulation des formes et des idées. Volontiers technique, lorsqu’il aborde par exemple la fixation des statues en pierre dans les voussures des façades, cet ouvrage superbement illustré permet d’approcher la pluralité du style gothique (qui embrasse la création d’un continent sur plus de deux siècles) et d’un art qui, comme on l’a cru en d’autres temps, n’est pas sorti d’un âge des ténèbres, au contraire.

P.-Y. Le Pogam, S. Jugie,
La Sculpture gothique, 1140-1430, Hazan, 440 p., 185 €.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°739 du 1 décembre 2020, avec le titre suivant : La sculpture gothique, 1140-1430

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque