Lundi 10 décembre 2018

La sculpture de trois grands musées parisiens

L'ŒIL

Le 1 mai 2006 - 197 mots

De terre cuite, d’acajou, de marbre ou de bronze, la sculpture fascine. Pourtant, elle fut longtemps reléguée au rang d’art mécanique, par opposition à l’art intellectuel qu’incarnait la peinture aux siècles de la Renaissance.
À l’origine des premières statuaires, les peuples primitifs percevaient l’homme comme une œuvre façonnée par un démiurge. De nombreux artistes se sont même penchés au fil des siècles sur cette interaction entre la matière et la représentation humaine.
Thierry Dufrêne, spécialiste de l’histoire de la statuaire réunit dans cet ouvrage les incontournables sculptures de trois musées parisiens : Le Louvre, Orsay, et le musée d’Art moderne. L’auteur a choisi le choc visuel pour confronter les œuvres, et propose un parcours thématique, variante aux habituels manuels chronologiques. Folie, douleur, grotesques ou magie sont ainsi déclinés et richement illustrés. Carpeaux rencontre Penone au fil des pages, Falconet y côtoie Duchamp et devise avec les statuettes antiques.
Si la présentation évoque un ouvrage pédagogique pour les plus jeunes, les textes sont suffisamment élaborés pour convenir à un lectorat plus avisé. La grande galerie des sculptures est donc accessible à tous les publics.

T. Dufrêne, La grande galerie des sculptures, Coéditions Louvre, Orsay et Centre Pompidou, 25 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°580 du 1 mai 2006, avec le titre suivant : La sculpture de trois grands musées parisiens

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque