Livre - Ventes publiques

Enchères

La saga des Rouillac

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 26 février 2020 - 162 mots

Les Rouillac, commissaires-priseurs de père en fils, ont fêté le 10 juin 2019 leur trentième vente de prestige.

Ces ventes aux enchères, appelées « garden-parties » et tenues à l’approche de l’été (auparavant au château de Cheverny et, depuis 2015, au château d’Artigny) rassemblent la crème des œuvres découvertes par ces « chercheurs de trésors » durant l’année. Dans la foulée, ils publient cet ouvrage écrit à plusieurs mains et richement illustré, qui retrace la vie de la maison de ventes créée il y a plus de 35 ans, évoquant tour à tour les ventes et les événements qu’elle a organisés. Sous forme de catalogue, Philippe et Aymeric Rouillac dévoilent les secrets de plus de deux cents œuvres les plus remarquables, classées chronologiquement de l’Antiquité à nos jours, dénichées, puis vendues sous le marteau de ces « passeurs d’objets ». On se souvient notamment du coffre de Mazarin transformé en « bar à papa », adjugé 7,3 millions d’euros en 2013 et qui fait aujourd’hui la fierté du Rijkmuseum d’Amsterdam.

Aymeric Rouillac, Stéphane Barsacq, David Gaillardon, Adjugé ! La saga des Rouillac,
Monelle Hayot, 320 p., 39 €.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°732 du 1 mars 2020, avec le titre suivant : La saga des Rouillac

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque