Série

La mort et ses perspectives

Le Journal des Arts

Le 31 mars 2009

Ne vous laissez pas impressionner par cette voix off venue d’outre-tombe, régulière et monocorde, même si elle s’accorde avec le sujet traité.

Avec La mort au fil des siècles, Arte propose un documentaire nourri de nombreuses réflexions artistiques, historiques et philosophiques. Quatre époques renvoient à autant de perceptions de la mort et une multitude d’illustrations. Si les aristocrates de la Rome antique recherchaient, à travers leurs mausolées aux décors sculptés, le maximum de visibilité sur la célèbre Via Appia, les tombes des premiers chrétiens, loin de ce luxe ostentatoire, valorisaient l’aspect collectif des catacombes et la simplicité du symbole religieux. À chaque questionnement existentiel correspond un système de représentation. Devant la peur de la mort et la terreur de l’Enfer au Moyen Âge s’élève le tympan du Jugement dernier de la cathédrale d’Autun (Saône-et-Loire) ; à la conception baroque qui intègre la mort à la vie répond la présence récurrente de squelettes sur les monuments funéraires. La crypte des capucins de Palerme en Sicile est à ce titre magistrale. Ici, chaque lieu de culte est traversé lentement, scruté dans le détail.
Si la mort est un thème à variations multiples, un aspect cependant demeure à travers les siècles : elle est avant tout le moyen d’une représentation sociale même si son motif oscille entre mise en scène grandiose et recueillement silencieux. Pour les papes de Rome, il s’agissait de s’inscrire, à la basilique Saint-Pierre, dans la continuité du premier apôtre. La bourgeoisie parisienne du XIXe siècle a organisé ses cimetières comme des lieux de promenade. La nécropole de Montjuic à Barcelone révèle quant à elle l’utopie de la mort : des niches identiques, sans hiérarchie, ouvertes à l’air libre, donneraient presque aux défunts un sort plus enviable que celui des vivants. La liste des lieux emblématiques que propose ce documentaire est sans fin et sans doute un peu trop foisonnante, mais elle attise la curiosité et trace en Europe le parcours d’un pèlerinage bien singulier.

LA MORT AU FIL DES SIÈCLES, série diffusée sur Arte le dimanche à 20 h 15 du 5 au 26 avril, durée 26 minutes. Réalisée par Michael Trabitzsch et Mina Mair. Le 5 avril, « L’Antiquité, la mort héroïque » ; le 12 avril, « Moyen Âge, la mort terrifiante ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°300 du 3 avril 2009, avec le titre suivant : La mort et ses perspectives

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque