Dimanche 18 février 2018

La Lutte avec l’Ange

L'ŒIL

Le 8 février 2008

Voici un livre d’un genre indéfinissable. On y trouve tout à la fois un roman sur l’histoire de l’église Saint-Sulpice et ses coulisses-labyrinthes, une enquête sur Delacroix et une descente en lui-même d’un auteur qui a fréquenté de près l’enfer, le tout lié par un humanisme ample et généreux, au parfum d’innocence et de chagrin. Le point de départ tient dans une fascination ancienne pour la dernière peinture de Delacroix, qu’il fit pour la Chapelle des Saints-Anges, de Saint-Sulpice, et qui figure le combat de Jacob avec l’Ange (L’Œil n°495). Ceux dont le regard a un jour été attiré par cette œuvre finalement peu connue, racontant un épisode ô combien énigmatique de la Genèse, comprendront. Les lecteurs d’Anatole France se souviendront de La Révolte des Anges, dont le sujet lui fut inspiré par le même lieu. Pour tous, cependant, les questions seront semblables : pourquoi Delacroix a-t-il choisi cette scène et quel sens faut-il lui donner ? Le Mal doit-il être considéré dans notre monde comme une entité, qui plus est, inéluctable ? Le silence qui suit ces interrogations est assourdissant. Une seule certitude, pour ébaucher une réponse, un guide est indispensable, et Delacroix laïc en vaut bien un autre. Au moment de refermer le livre, on aimerait que le peintre ait murmuré à l’écrivain, plagiant l’héroïne de Racine « et avec vous aux enfers descendu, je me serais avec vous retrouvé ou perdu ».

- Jean-Paul Kauffmann, La Lutte avec l’Ange, éd. La Table Ronde, 267 p., 120 F, ISBN 2-7103-2389-3.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : La Lutte avec l’Ange

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque