Jeudi 20 septembre 2018

Vidéo

Kuntzel mis en œuvre

Par Christophe Domino · Le Journal des Arts

Le 15 décembre 2006 - 574 mots

Un objet singulier permet de se plonger, sur papier et en multimédia, dans le travail de l’artiste.

C’est un objet éditorial singulier et très attachant, dans sa forme comme dans ce qu’il donne à voir, que ce Title TK signé Thierry Kuntzel. La dernière exposition de cet artiste vidéaste exigeant, qui se tenait au Musée département d’art contemporain de Rochechouart (Haute-Vienne), vient de se terminer, après celle du Musée de Nantes au printemps dernier. Le volume réunit aussi bien des notes qui constituent autant d’éléments du processus de travail de l’artiste, écrits manuscrits, schémas, références, citations, spéculations, jeux de mots – sur leurs définitions comme sur leur étymologie –, que des textes d’analyse théorique, sur l’image et sur le cinéma, sur la vidéo et ses enjeux. Même si nombre de ces notes n’avaient pas vocation à être publiées, leur lecture (dans laquelle transparaît un souci louable de sélection et de mise en forme) ouvre un accès d’exception à la réflexion et à l’intelligence artistique, où l’écriture sous toutes ses formes prend une place majeure. Ainsi, le premier plaisir de lecture tient à ce que ce livre a en commun avec de grands journaux intellectuels – tels les Cahiers de Valéry– , et leur relevé des chemins du travail, de ses moments et difficultés qui mêlent les plans des plus spéculatifs à ceux les plus concrets. Voir « Lendemain de tournage. Je suis passé brutalement d’un régime mélancolique à la terreur » (daté du 4/7/90, rédigé lors des Quatre Saisons). Et de prolonger d’une voix rythmée par les tirets, les incises, les mots précis, ce travail continu qu’est toujours celui de l’artiste. Ces notes prennent leur sens dans le vis-à-vis avec les textes savants (textes de catalogues et analyses de film), mais aussi, bien sûr, avec l’autre volume du livre : le DVD, qui apporte cette fois un cheminement dans les œuvres de l’artiste. Il est lui aussi l’objet d’une mise en œuvre spécifique et minutieuse, dans les choix d’extraits, comme leur mise en relation dans l’interface. 

Proche de l’expérience des œuvres
C’est une véritable base de données sur l’œuvre qui permet de passer des images de l’artiste aux descriptifs des installations, aux notes diverses, mais aussi à des textes, documents et autres analyses qui redonnent une épaisseur nouvelle aux pièces, au-delà de leur présence réduites à l’extrait. Le temps, comme très souvent dans les installations de Kuntzel, est une dimension constitutive de cette navigation, tout comme la dimension sonore. Bref, à la lecture sur papier, Title TK ajoute une dimension qui est proche de l’expérience des œuvres, dans le vis-à-vis du lecteur-regardeur et de son écran. Il convient alors de préciser qu’un tel ouvrage est le fait d’une équipe engagée sur le long terme, avec en particulier, à l’initiative de cette collection Anarchive (qui compte déjà à son actif un Antoni Muntadas et un Michael Snow), Anne-Marie Duguet, universitaire et critique d’art. S’y adjoint une équipe spéciale pour la production technique du DVD, mais aussi des amis et proches de l’artiste pour l’ensemble de la réalisation, la traduction. Ainsi, à l’image de la réalisation d’œuvres filmiques, Titre TK est une œuvre collective et personnelle, pour laquelle il faudra inventer dans votre bibliothèque un rayon, à mi-chemin entre livre d’artiste et essai théorique – ou mieux, qui tienne des deux à la fois.

Thierry Kuntzel, Title TK

Coédition Musée des beaux-arts de Nantes/Anarchive (http://www.anar chive.net), édition bilingue français/anglais, 648 pages, DVD inséré, 39 euros, ISBN 2-9518132-0-1.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°249 du 15 décembre 2006, avec le titre suivant : Kuntzel mis en œuvre

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque