Le poète et le nomade

Kenneth White et Jérôme Basserode, Déambulations dans l’espace nomade

Qu’en est-il du nomadisme aujourd’hui dans l’art et la littérature ? Il ne saurait y avoir de réponse que partielle et partiale, intime et privée, qui déçoive avant tout n’importe quelle espèce d’identification.

Kenneth White, fondateur de l’Institut international de géopoétique, et Jérôme Basserode, artiste, qui composent ces Déambulations, n’ont pas élaboré un quelconque programme ou manifeste. "Bien sûr, il ne s’agit pas d’être chasseur de têtes ; bien sûr, il n’est pas question de pleurer un mort en se tailladant les joues pour que le sang coule avec les larmes", écrit White pour notre plus grand soulagement. Les exigences du nomadisme sont d’un autre ordre et, pour Basserode, "l’objet n’a de valeur que dans le déplacement".

Kenneth White et Jérôme Basserode, Déambulations dans l’espace nomade, Crestet Centre d’art/Actes Sud, 104 p., 70 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°23 du 1 mars 1996, avec le titre suivant : Kenneth White et Jérôme Basserode,<em> Déambulations dans l’espace nomade</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque