Vendredi 14 décembre 2018

Un monument à Cézanne

John Rewald : « The paintings of Paul Cezanne »

L’ouvrage de Rewald est enfin édité par Harry N. Abrams

Le Journal des Arts

Le 16 mai 1997 - 803 mots

L’éditeur new-yorkais Harry N. Abrams vient de publier le catalogue raisonné de l’œuvre de Paul Cézanne, revu et augmenté par John Rewald. Cet érudit a ainsi réalisé l’ouvrage illustré le plus exhaustif qui soit sur l’artiste, surpassant même le catalogue, pourtant généreusement illustré, de la dernière rétrospective du peintre au Grand Palais.

NEW YORK (de notre correspondant). John Rewald (1912-1994) terminait sa thèse sur Zola et Cézanne à la Sorbonne lorsqu’a été publié en 1936 le premier catalogue raisonné de l’œuvre de Cézanne, établi par l’Italien Lionello Venturi. Expatrié d’origine allemande, John Rewald débutait alors à Paris une brillante carrière, qu’il devait poursuivre aux États-Unis avec la publication de son ouvrage majeur : la refonte du travail de Venturi, qui continuait d’ailleurs lui-même à réunir des documents pour une édition revue de son catalogue. À sa mort, en 1961, ses archives furent récupérées par Rewald, auteur d’importantes publications érudites sur l’Impres­sionnisme et le Post-impressionnisme et depuis toujours passionné de Cézanne.

Une somme époustouflante
En 1993, plus de trente ans plus tard, Rewald, atteint par la maladie, confiait l’achèvement de son projet à Jayne Warman, son assistante de longue date – avec laquelle il avait déjà publié en 1983 un catalogue des aquarelles de Cézanne –, et au marchand d’art zurichois Walter Feil­chenfeldt, dont les parents étaient ses amis de toujours. À la mort de John Rewald, en 1994, ses héritiers signèrent un contrat avec Harry N. Abrams, la maison d’édition new-yorkaise qui venait de publier une nouvelle édition des biographies de Cézanne (1986) et de Seurat (1990). L’éditeur publie aujourd’hui le magistral ouvrage consacré à Cézanne : deux volumes présentés sous coffret et tirés à quatre mille exemplaires. "La somme d’informations apportée par Rewald au travail de Venturi, même dans son édition revue, est époustouflante", souligne Jayne Warman. Aux 839 tableaux de Venturi, il en a en effet ajouté 32, plus quelque 80 addenda, arrivant ainsi à un total de plus de 950 œuvres. La chronologie lui paraissant l’un des points faible du travail de Venturi , Rewald a en établi une en comparant ses propres dates à celles d’autres spécialistes, se basant notamment sur les tapisseries murales ou les plinthes figurant derrière les modèles ou les motifs des tableaux de Cézanne. "Rewald était un historien des faits, mais pas un théoricien de l’histoire de l’art, précise Jayne Warman. "Il ne se fiait qu’aux documents qu’il exposait au lecteur pour lui permettre de comprendre l’artiste et se sentir plus proche de lui". Son étude méticuleuse des catalogues de ventes et de la correspondance provenant de Vollard, Bernheim-Jeune, Durand-Ruel, Cassirer – avec qui le père de Walter Feilchenfeldt était associé –, Knoedler et Reid & Lefèvre, a abouti à une liste de plus de 12 000 citations bibliographiques, 7 000 expositions et 5 000 collectionneurs organisée et vérifiée par Jayne Warman. S’y ajoute, avec leur contenu, la liste des 175 expositions temporaires de Cézanne organisées entre 1874 et 1996. Le texte est accompagné de plus deux cents photographies des sites qui ont inspiré le peintre, souvent prises par Rewald lui-même dans les années trente. L’ouvrage comprend également de longs articles sur Roger Fry (N° 482), Julius Meier-Graefe (N° 383), Gauguin (N° 391), Auguste Pellerin (N° 507) ou sur les Baigneuses (N° 854 et ss), ainsi qu’une réflexion sur l’état d’inachèvement dans lequel seraient peut-être restées certai­nes œuvres de Cézanne (N° 804). Pour nombre de tableaux où manquait un commentaire de Rewald, Jayne Warman puisé des compléments dans les autres publications du chercheur. "Notre mission était de faire paraître le livre tel que Rewald l’avait écrit, dit-elle. C’est ce que nous avons fait, sans aucune addition à ses textes, à l’exception de quelques notes explicatives ou de certains passages de l’introduction".

Liens thématiques
Walter Feilchenfeldt a rédigé une histoire du projet, des essais sur la datation, la chronologie, l’authenticité, et une note sur l’utilisation par Cézanne de toiles de grand format pour soixante compositions jugées particulièrement importantes. Cinquante-huit de celles-ci sont reproduites en couleurs, mais la Fondation Barnes a refusé la publication des photographies des deux tableaux qui lui appartiennent. L’éditeur ayant estimé qu’un catalogue en couleurs serait trop long à réaliser et atteindrait un prix prohibitif, 954 planches sont en noir et blanc. Toutes les œuvres sont accompagnées de leur numéro de catalogue, du titre, de la date et des dimensions. Rewald lui-même avait établi la mise en page les compositions de façon à créer un lien visuel et thématique entre elles et à les rapprocher chronologiquement. Malheureusement, comme dans beaucoup de catalogues, certaines reproductions sont coupées et les échelles trompeuses par rapport au format réel des tableaux.

John Rewald, The paintings of Paul Cezanne, en collaboration avec Walter Feilchenfeldt et Jayne Warman, éd. Harry N. Abrams, New York, 1997, 2 volumes, 880 pages, 954 ill. n&b, 58 ill. couleur, 400 dollars (env. 2 300 F.)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°38 du 16 mai 1997, avec le titre suivant : John Rewald : « The paintings of Paul Cezanne »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque