Jean-Pierre Samoyault, Mobilier français Consulat et Empire.

Ne pas confondre mobilier Consulat et mobilier Empire

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 24 mars 2010

BEAU LIVRE. Longtemps conservateur en chef du château de Fontainebleau, Jean-Pierre Samoyault a pu y étudier à loisir le mobilier Empire. Son œil exercé lui permet d’affirmer l’existence d’un style Consulat (1799-1804) distinct du style Empire, jusqu’au tournant définitif vers le style Restauration qu’il situe en 1819. C’est la thèse de cet ouvrage, a priori destiné aux spécialistes.

Pour les chineurs du dimanche, le style Empire relève du mouvement général néoclassique qui apparaît dans les années 1770, avec les fouilles de Pompéi et d’Herculanum et l’engouement pour l’Antiquité gréco-romaine. Mais pour l’auteur, le style Empire, mû par la recherche de solennité et la quête d’apparat de Napoléon, se distingue du précédent par un alourdissement général des lignes. Les sphinges et animaux divers disparaissent des montants alors que les motifs d’applique en bronze doré surabondent.

L’intérêt, mais aussi la limite de l’ouvrage, réside dans le parti pris de ne s’appuyer que sur des meubles d’exception venant des commandes publiques, pour en décrire les différents types. La démonstration est de ce fait moins opérante pour le mobilier courant Empire.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°623 du 1 avril 2010, avec le titre suivant : Jean-Pierre Samoyault, <i>Mobilier français Consulat et Empire.</i>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque