Jacques Hérold

Jacques Hérold par le menu

Par Pierre Pons · L'ŒIL

Le 26 juin 2013 - 119 mots

DOCUMENTAIRE. « Ce qui est le plus important dans le monde, c’est l’art […]. Le reste, c’est de la petite histoire. »

C’est pourtant à la « petite histoire », celle de la vie de Jacques Hérold, surréaliste patenté, que s’intéresse le nouveau documentaire de la collection « Phares » consacrée aux membres du surréalisme. Celle de ce « représentant de l’automatisme cristallographique » (Breton) qui, arrivé à Paris, devient l’homme à tout faire de Brancusi pour vivre avant d’intégrer le cercle des surréalistes au début des années 1930, mais qui, trop discret, n’acquerra la notoriété qu’après guerre, en partie grâce à sa carrière d’illustrateur.

Jacques Hérold,Seven Doc, coll. « Phares », DVD et livret, 140 min., 23 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°659 du 1 juillet 2013, avec le titre suivant : Jacques Hérold

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque