Jacques Dubois, un regard humaniste

Jacques Dubois, ses photos du temps perdu.

L'ŒIL

Le 19 juin 2008

Ami et compagnon de route de Robert Doisneau, Jacques Dubois (1912-1994) était un homme discret et peu connu du grand public.

Après avoir été l’élève de Cassandre et Jean Carlu aux Arts décoratifs, Dubois mène de front une brillante carrière de graphiste et de photographe.
De ses photoreportages en Afrique du Nord au tour de France des régions dans les années 1960-1970, il a saisi la beauté paisible de mondes aujourd’hui disparus : glaneurs aux champs, Bigoudènes sur les chemins iodés du Finistère, entrée des locomotives en gare Saint-Lazare... À ces photos nostalgiques s’ajoute une sélection de pastels et fusains des dernières années. « Une poésie des choses simples », comme l’écrit l’artiste Jean Picart le Doux.

Jacques Dubois, un regard humaniste, Editions de La Martinière, 2008, 180 p., 39 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°604 du 1 juillet 2008, avec le titre suivant : Jacques Dubois, un regard humaniste

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque