Jeudi 13 décembre 2018

Hubert Damisch : « Un souvenir d’enfance par Piero della Francesca »

La Vierge de Piero

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 10 octobre 1997 - 147 mots

L’essai que consacre Hubert Damisch à la Madonna del Parto, de Piero della Francesca, fait référence à deux modèles prestigieux : Erwin Panofsky et surtout Sigmund Freud, auquel le titre fait directement allusion.

L’auteur remarque qu’Un souvenir de Léonard de Vinci est un chef-d’œuvre de construction dans l’analyse, mais qu’il est, pour plusieurs raisons objectives, "honni de la plupart des historiens de l’art". Historien et théoricien, Damisch tisse des considérations générales sur la perspective, sur les (maigres) données biographiques de Piero, sur les légendes élaborées par Vasari, sur la théologie mariale – considérations qui ne sont jamais présentées comme pouvant déboucher sur une résolution de l’énigme. D’où le caractère ouvert de ce texte qui renforce encore la perplexité du lecteur sur la mystérieuse Vierge de Monterchi.

Hubert Damisch, Un souvenir d’enfance par Piero della Francesca, éditions du Seuil, collection "Librairie du XXe siècle", 192 p., 110 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°45 du 10 octobre 1997, avec le titre suivant : Hubert Damisch : « Un souvenir d’enfance par Piero della Francesca »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque