Jeudi 13 décembre 2018

Histoire

Hôtels particuliers

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 4 février 2005 - 377 mots

Un ouvrage de référence sur les hôtels de Soubise et de Rohan-Strasbourg.

Édifié au cœur du Marais, à Paris, au début du XVIIIe siècle, l’hôtel de Soubise, auquel fut adjoint par la suite l’hôtel de Rohan-Strasbourg, abrite depuis bientôt deux siècles les Archives nationales. Son incroyable décor offre un très bel exemple de ce qu’il convient d’appeler le style rocaille. Pour la première fois, les devis et les marchés de construction et de décor des deux hôtels sont publiés dans leur intégralité. Largement commentés et illustrés, les actes sont agrémentés d’une introduction historique et d’annexes indispensables à la lisibilité des documents, notamment d’un glossaire des termes techniques rencontrés au fil des marchés et des notices biographiques consacrées aux artistes et artisans ayant travaillé sur les chantiers. « À partir de là, il devenait possible d’avoir plusieurs lectures de ces documents, également utilisables dans le cadre de l’histoire de l’art, de celle des techniques ou encore de l’histoire sociale », expliquent les auteurs, Philippe Béchu, chargé d’études documentaires au Centre historique des Archives nationales, et Christian Taillard, professeur à l’université de Bordeaux III. Ces derniers ont repris et enrichi à la lumière de nouveaux dépouillements d’archives les travaux de leurs prédécesseurs, tels Charles-Victor Langlois, ancien directeur des Archives nationales, ou Jean-Pierre Babelon, conservateur du Musée de l’histoire de France. Ils ont cherché à éclaircir certains aspects de l’histoire des édifices, notamment « l’acharnement » mis par François de Soubise à acquérir l’ancienne demeure des Guise, le faste déployé à l’occasion des travaux et le luxe des décors. Selon les auteurs, le soin porté aux sculptures des portails et des façades, aux peintures, boiseries ou tentures des appartements témoignent plus d’une volonté d’asseoir la puissance et l’ambition de la branche des Rohan-Soubise que de préoccupations strictement esthétiques. Pour saisir « non seulement la sensibilité des artistes mais encore celle des commanditaires », il fallait « faire revivre les hommes et les femmes, illustres ou inconnus » qui vécurent dans les hôtels de Soubise et de Rohan. Les auteurs se sont attaché à faire un ouvrage à la fois complet et agréable à parcourir.

Philippe Béchu, Christian Taillard, Les Hôtels de Soubise et de Rohan-Strasbourg, éditions Somogy / Centre historique des Archives nationales, Paris, 2004, 488 p., 68 euros, ISBN 2-85056-796-5.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°208 du 4 février 2005, avec le titre suivant : Hôtels particuliers

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque