Samedi 22 septembre 2018

Gabrielle Baglione, Cédric Crémière, Charles-Alexandre Lesueur. Peintre voyageur, un trésor oublié

Pas d’erreur, c’est Lesueur

Par Marie-Emilie Fourneaux · L'ŒIL

Le 26 janvier 2010 - 209 mots

BEAU LIVRE - Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846) compte parmi les grands peintres naturalistes de l’âge d’or de l’histoire naturelle. Grâce aux expéditions scientifiques menées à travers le monde à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, la discipline se développe et les premiers muséums d’histoire naturelle voient le jour en France.

Fort bien documenté et didactique, cet ouvrage retrace la vie de Lesueur dans son contexte historique. Les voyages auxquels participa le naturaliste y sont relatés à la manière d’un journal de bord. Les matelots croqués et autres scènes de vie locale observées, les extraits de lettres de Lesueur et d’autres membres de l’équipage rendent le récit vivant et permettent de pénétrer l’univers de telles expéditions.
 
D’un intérêt tant scientifique qu’artistique, les splendides planches qui illustrent l’ouvrage, où faune, paysages et peuples rencontrés sont décrits avec acuité, constituent de fascinants témoignages.
 
Par la transformation de la communauté scientifique et la disparition de spécimens naturels, la réalité scientifique d’hier, bien que constitutive de celle d’aujourd’hui, a bâti un certain imaginaire. Voici un ouvrage qui, au-delà de sa pertinence, invite à un beau voyage par l’entremise de Lesueur.

Gabrielle Baglione, Cédric Crémière, Charles-Alexandre Lesueur. Peintre voyageur, un trésor oublié, Éditions de Conti, 400 p., 39,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°621 du 1 février 2010, avec le titre suivant : Gabrielle Baglione, Cédric Crémière, <em>Charles-Alexandre Lesueur. Peintre voyageur, un trésor oublié</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque