František Kupka en 15 questions

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 30 avril 2018 - 159 mots

Troisième titre de la nouvelle collection « 15 questions » des éditions Hazan, František Kupka en 15questions a été confié à l’historien de l’art Pascal Rousseau.
Dans les habits d’une formule destinée à un large public – une pagination réduite, de nombreuses reproductions et quinze réponses (courtes) pour « découvrir et comprendre » un artiste –, le spécialiste des origines de l’abstraction ne cède rien à l’exigence de sa matière. Aux questions volontairement séductrices (« Le fauvisme est-il putassier ? », « Kupka psychédélique ? »), l’auteur apporte des réponses subtiles et référencées qui sortent de la simple analyse formaliste qui caractérise généralement ce type d’ouvrage. Il y est ainsi question de synesthésie (des couleurs et des sons), de physiognomonie (les caractéristiques physiques des prostituées choisies pour les portraits fauves) ou encore du machinisme et du rythme syncopé du jazz pour éclairer l’œuvre d’un artiste méconnu, pourtant l’un des plus grands qui soient : František Kupka.

Pascal Rousseau,
Frantisek Kupka en 15 questions,
Hazan, 96 p., 15,95 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°712 du 1 mai 2018, avec le titre suivant : František Kupka en 15 questions

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque