Frances Borzello, Femmes au miroir : une histoire de l'autoportrait féminin

L'ŒIL

Le 8 août 2008

L’autoportrait féminin a enfin son histoire ! L’autoportrait, on le sait, n’est jamais innocent. L’Anglaise Frances Borzello démontre dans cet ouvrage combien il aura fallu de courage aux femmes, d’abord d’oser être peintre, ensuite d’oser se représenter elles-mêmes.

Depuis le début, les autoportraits féminins sont complexes. Pour se faire remarquer, les femmes devaient se démarquer et affirmer plus fort « voici ce à quoi je crois », plutôt que « voici ce à quoi je ressemble ». Marginales, elles devaient éviter beaucoup d’écueils : exclure, par exemple, la moindre marque de vanité puisque c’est justement sous la personnification du vice de vanité que les hommes s’étaient plu depuis toujours à les peindre. De Artemisia Gentileschi à Rosalba Carriera, d’Élisabeth Vigée-Lebrun à Sofonisba Anguissola, de Mary Beale à Clara Peters, de Marie Bashkirtseff à Berthe Morisot, de Mary Cassatt à Suzanne Valadon... il leur a fallu à toutes être particulièrement intelligentes et exceptionnelles. Après ce long chemin ardu semé d’obstacles qui dura des siècles, la deuxième moitié du XXe siècle apparaît comme une libération. Mieux, une explosion. Avec la fin des tabous et du règne des convenances, les artistes femmes s’émancipent en se scrutant férocement, avec une lucidité (une liberté ?) au scalpel. Sans indulgence. Pas une ride, un pli, un fantasme ne manquent à l’appel. Mort et maladie sont sans cesse évoquées, voire invoquées. Les contemporaines se traquent avec une plus grande violence que les hommes. Ainsi la brûlante Frida Kahlo ou la nordique Helène Schjerbeck ; la surréaliste Leonora Carrington ou le sculpteur Louise Bourgeois, ainsi les photographes Claude Cahun ou Cindy Sherman. Elles sont championnes pour parler de la sexualité et du corps, la plupart du temps martyrisé. Les autoportraits nus foisonnent : la vieille et flasque Alice Neel, l’anorexique Rachel Lewis ou la jeune anglaise obèse, Jenny Saville. Nous sommes loin des maternités radieuses, fantasme typiquement masculin !

Frances Borzello, Femmes au miroir : une histoire de l'autoportrait féminin, Thames & Hudson, 295 F, ISBN 2-87811-144-3.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°503 du 1 février 1999, avec le titre suivant : Frances Borzello, Femmes au miroir : une histoire de l'autoportrait féminin

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque