Mardi 11 décembre 2018

Monographie

Felice Varini en ligne de mire

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 19 mars 2004 - 515 mots

Conçu à la fois comme une œuvre et comme un manuel, « Points de vue » propose un vaste panorama du maître contemporain de l’anamorphose.

Une œuvre qui est un livre sur une œuvre. Tel se présente le nouvel ouvrage consacré au travail de Felice Varini qui vient de paraître aux éditions Lars Müller. Onze ans après 46 Pièces à propos et suite, déjà paru chez le même éditeur basé à Baden, en Suisse, ce volume de plus de trois cents pages offre un panorama complet de la démarche de l’artiste né à Locarno en 1952. L’ouvrage de 1993 jouait délibérément la carte du beau livre, avec son format à l’italienne et ses grandes images. Felice Varini. Points de vue a en revanche tout du manuel. Les multiples créations de l’artiste dans l’espace public et privé, monumentales ou plus intimes, sont ici largement documentées, jusqu’à offrir un catalogue sélectif de ses créations, soit 193 réalisations de 1979 à 2003.
L’œuvre de Felice Varini se construit à partir de points de vue, centres privilégiés où se révèle au regard un dessin souvent géométrique qui se joue des plans et des volumes. Dans l’ailleurs, la peinture retrouve une totale liberté, sans cohérence apparente avec son contexte, dans une ludique déconstruction. La démarche de l’artiste s’aventure également vers une autre forme de révélation, à travers des photographies qui dévoilent un point de vue à son endroit même, à l’image des pièces réalisées à Mexico en 1999 (Bilboard n° 4), ou dans une déstructuration totale (Vue multiples et ainsi de suite, château des Adhémar, Montélimar, 2003). À côté de ces réalisations, le livre présente également, dans la section « Utopie », « la bibliothèque personnelle de Varini », un ensemble de projets conçus en 1993 pour des bâtiments emblématiques de l’histoire de l’architecture, comme le Mathildenhöhe de Joseph Maria Olbrich à Darmstadt, ou le bâtiment d’administration de S.C. Johnson and Son à Racine, Wisconsin, par Frank Lloyd Wright. Chaque fois, l’artiste a réalisé un projet s’intégrant au bâtiment en partant du point de vue de la photographie.
L’ouvrage est enfin complété par un ensemble de quatre textes signés par Fabiola López-Durán, doctorante vénézuelienne, architecte de formation, qui a mené pour ce livre des recherches spécifiques au Massachussetts Institute of Technology (MIT), à Boston. L’auteure s’est notamment intéressée aux anamorphoses des XVIe et XVIIe siècles. Partant d’un dessin de Léonard de Vinci tiré du Codex Atlanticus, Fabiola López-Durán replace l’œuvre de Felice Varini dans un contexte historique, des anamorphoses proprement dites aux études sur la perspective, en particulier celles entreprises par Jean-François Niceron, auteur de La Perspective curieuse (1638).
Une curiosité que sait attiser ce livre-œuvre, qui prend l’apparence d’un multiple. L’artiste a en effet travaillé sur l’objet pour offrir une nouvelle proposition : cette fois, ce n’est plus le regard qui se déplace dans l’espace, mais l’espace lui-même qui détruit le point de vue. Un contre-pied dont Varini a le secret et qui sert ici habilement dans la forme un livre de fond.

Felice Varini. Points de vue, éd. Lars Müller, Baden, 304 pages, 280 illustrations, 45 euros. ISBN 3-03778-023-1

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°189 du 19 mars 2004, avec le titre suivant : Felice Varini en ligne de mire

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque