En bref

Un peintre populaire
Eugène Delacroix reste l’un des artistes romantiques les plus discutés. Après l’étude de Peter Rautmann publiée au printemps aux éditions Citadelles, Barthélemy Jobert reprend à son tour le volumineux dossier, en faisant d’emblée des choix dans l’œuvre et les écrits qui lui permettent alors une analyse de proximité. On remarquera en particulier le chapitre consacré aux grands travaux décoratifs, et particulièrement à la série de peintures que Delacroix exécuta pour la bibliothèque du Palais-Bourbon. Loin de chercher à imposer sa propre vision de l’œuvre, l’auteur a voulu présenter le peintre dans toute sa complexité, en mettant plus volontiers l’accent sur le contexte dans lequel il évolua que sur sa postérité.
Barthélemy Jobert, Delacroix, éditions Gallimard, 336 p., 690 F. ISBN 2-07-0110516-X.

Un Dieu bienveillant
Autre monstre sacré de l’art français : Auguste Rodin, que Maillol présentait comme un Dieu bienveillant, attentif, semblant parfois presque timide, avant de se lancer dans de longues dissertations sur les sujets qui lui tenaient le plus à cœur. Conservateur au Musée Rodin, Antoinette Le Normand-Romain dresse ici un portrait presque familier de l’homme et donne une analyse concise de l’œuvre, insistant particulièrement sur les difficultés qu’il rencontra avec les commandes publiques. La “fabrique” Rodin, fruit d’une intelligence et d’une méthode remarquables, a heureusement pu, comme on le sait, venir à bout de tous les malentendus.
Antoinette Le Normand-Romain, Rodin, éditions Flammarion, collection “Tout l’art”, 160 p., 98 F. ISBN 2-08-0102273-8.

Égyptologie
Au cœur de l’Égypte ancienne, un ouvrage qui séduira les néophytes et les amateurs éclairés de la civilisation égyptienne. Documenté et volontiers didactique, son découpage thématique offre en effet des clés d’accès originales à l’Égypte antique, la collaboration d’éminents spécialistes à chacune des parties contribuant à la qualité de l’ensemble. Des cartes, des encarts ainsi qu’une profusion iconographique viennent efficacement agrémenter l’itinéraire, jalonné de multiples anecdotes. Où l’on apprend, par exemple, que le clergé égyptien pratiquait d’importants élevages d’animaux voués exclusivement aux rites sacrificiels : en témoignent les 4 millions d’oiseaux retrouvés dans le temple de Thot et les milliers de chats momifiés de Bubastis. Méritoire enfin, l’intégration des découvertes les plus récentes et la formulation d’hypothèses nouvelles fondées sur des modèles ethnologiques ou économiques.
Au cœur de l’Égypte ancienne, sous la direction de David P. Silverman, Larousse, 256 p., 250 F., ISBN 2-03505501-6.

Des Sumériens aux Perses
L’Orient a tout inventé ou presque, voilà plus d’un million d’années : l’urbanisme, l’écriture, les lois et un art qui n’a rien perdu de son pouvoir de fascination. Tandis que les salles d’antiquités orientales du Louvre ont été réaménagées, Annie Caubet et Patrick Pouyssegur offrent dans ce livre un parcours qui nous fait découvrir la statuaire, l’art décoratif et l’architecture d’une terre où se sont succédé des civilisations prestigieuses jusqu’à la victoire d’Alexandre sur le dernier empereur perse, en 330 avant Jésus-Christ.
Annie Caubet et Patrick Pouyssegur, L’Orient ancien, aux origine de la civilisation, éditions Terrail, 208 p., 149 F. ISBN 2-87939-112-1.

Pays et paysages
Le paysage et l’art des jardins ont connu ces dernières années un nouvel engouement, traduit par différentes manifestations in situ ainsi que par de nombreuses études. Avec ce court traité, Alain Roger a voulu systématiser certains aspects théoriques et offrir, dit-il en avant-propos, un outil, discret et maniable. Dans les premières pages, l’auteur tord le cou à une vieille idée qui voudrait à tort que l’art soit une imitation de la nature. L’homme, au contraire, a entrepris d’artialiser  la nature selon le mot de Montaigne. À partir de cette idée, on peut avec profit établir d’autres distinctions, en particulier entre pays et paysage, et replacer ce dernier dans la notion écologique d’environnement.
Alain Roger, Court traité du paysage, éditions Gallimard, 206 p., 140 F.
Alain Roger, Art et anticipation, éditions Carré, 96 p., 35 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°52 du 16 janvier 1998, avec le titre suivant : En bref

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque