Dominique Lobstein, « Dans la maison de Manet, et Laurence Castany, Dans la maison de Bonnard »

L’intimité des artistes

Par Pierre Morio · L'ŒIL

Le 17 décembre 2012 - 336 mots

COLLECTION - Les Éditions de La Martinière lancent une nouvelle collection sur les intérieurs d’artistes, réels ou imaginaires, dont les deux premiers opus sont consacrés à Manet et Bonnard. Ils sont rédigés par des spécialistes qui nous narrent des anecdotes sur la vie des peintres en les replaçant dans leur contexte.

Dominique Lobstein, chargé d’études documentaires au Musée d’Orsay, met en perspective les paradoxes de l’œuvre de Manet, tantôt fin observateur de l’environnement de ses portraiturés, tantôt jouant l’abstraction pour rehausser son sujet sur fond neutre. Les chefs-d’œuvre du peintre sont passés au crible, avec force détails. Alternant pièces minutieusement reproduites, comme dans Nana de 1877, où l’accumulation révèle le portrait, aux fonds unis, quasi absents, desquels se détache la personne, et cette toile de Madame Manet de 1862, l’artiste peint avec la même vigueur les êtres qui lui sont chers. Les textes concis et bien documentés livrent une description plus personnelle de ce grand peintre.

De Bonnard, en revanche, on connaît les intérieurs intimes, notamment sa résidence du Cannet, largement ouverte sur l’horizon. Laurence Castany revient sur ces tableaux qui sont autant de moments figés. « Son pinceau poétisait les objets les plus quotidiens, des tubulures de radiateur à la vétuste baignoire ; il leur communiquait une vie mystérieuse et chatoyante », disait Brassaï. On y apprend ainsi que la nappe peinte dans Nature morte de poires et de prunes (1920) est à carreaux bleus et non rouges comme dans toutes ses autres natures mortes.

Dans les deux cas, les nombreuses reproductions de détails invitent le lecteur à revoir des œuvres qui semblent bien connues et qui pourtant se dévoilent sous un autre angle. On sort de ces deux livres avec l’impression d’avoir tutoyé la vie de ces artistes, et de mieux comprendre de quoi ils se sont nourris et inspirés. On attend avec impatience la suite de cette collection prometteuse !

Dominique Lobstein, Dans la maison de Manet, et Laurence Castany, Dans la maison de Bonnard, Éditions de La Martinière, 152 p., 29 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°653 du 1 janvier 2013, avec le titre suivant : Dominique Lobstein, « Dans la maison de Manet, et Laurence Castany, Dans la maison de Bonnard »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque