Mercredi 12 décembre 2018

De l’ombre à la lumière

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2000 - 164 mots

Noirci par la pollution, le portail occidental de la primatiale Saint-Trophime d’Arles, chef-d’œuvre de l’art roman (illustration ci-dessous), a fait l’objet, entre 1985 et 1996, d’une campagne de restauration grâce à laquelle la qualité de la sculpture a réapparu. Pour porter à la connaissance d’un large public les résultats de ce chantier exemplaire et complexe, les éditions Actes Sud publient un bel ouvrage monographique sur le portail et sa restauration.

À la présentation des découvertes archéologiques s’ajoutent une intéressante lecture iconographique de cet ensemble, et surtout une superbe campagne photographique. À lire Jean-Pierre Dufoix, architecte en chef des Monuments historiques chargé de ce chantier, on mesure l’intérêt d’une telle entreprise : il ne cache pas ses craintes que « dans quarante ans le portail ne soit redevenu gris. Qu’en sera-t-il d’une nouvelle détérioration de la pierre, dans les parties les plus fragiles ? »

Le portail de Saint-Trophime d’Arles, naissance et renaissance d’un chef-d’œuvre roman, éd. Actes Sud, 176 p., 189 F. ISBN 2-7427-1574-6.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°98 du 4 février 2000, avec le titre suivant : De l’ombre à la lumière

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque