Dimanche 21 octobre 2018

Claude Hudelot & Guy Gallice : "Le Mao"

Objets de culte : la grande industrie de l’effigie de Mao

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 23 septembre 2009 - 196 mots

Par son ampleur, son systématisme et le nombre de ses fidèles, le culte maoïste égale à bien des égards celui des grandes religions monothéistes.

Cet ouvrage le démontre une fois encore, en publiant plus de huit cents objets ou photos à l’effigie de Mao ou des héros de la Révolution. Statuettes, montres, éventail, médailles, tasses, aucun support n’échappe à la propagande qui a soigneusement choisi les portraits de Mao ainsi déclinés à l’infini. Le portrait officiel de la place Tien An Men refait chaque année, ou celui du jeune Mao réalisé à partir d’une photo de 1936 par Edgar Snow et minutieusement retouché, ou encore le portrait intitulé En route vers Anyuan, une commande entièrement fabriquée. À l’instar de l’iconographie religieuse, tout est symbole. Chaque portrait porte un discours adapté aux visées politiques du moment. Les auteurs savent raconter avec efficacité la gigantesque manipulation qui préside à la construction du mythe. Ils rappellent aussi justement que malgré les millions de morts du Grand Bond en avant et la perversité du personnage, la « démaoïsation » n’est toujours pas à l’ordre du jour en Chine.

Claude Hudelot, Guy Gallice, Le Mao, Rouergue, 2009, 540 p., 52 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Claude Hudelot & Guy Gallice : "Le Mao"

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque