Célestes couvre-chefs

L'ŒIL

Le 7 août 2007

Qu’elles soient toitures couvrant de modestes habitations ou dômes sublimes ornant les palais impériaux, les coupoles ont toujours fasciné les bâtisseurs et fait l’admiration des visiteurs. Au-delà des confessions et des frontières, des architectes de tous siècles ont érigé ces coupoles pour magnifier l’expression du pouvoir qu’elles abritaient. Saint-Pierre de Rome la chrétienne, le musulman dôme du Rocher ou l’orthodoxe Saint-Basile le Bienheureux ont toutes été surmontées de coupoles. Au fil des pages se déploient les réflexions théoriques, les traités d’architectures et maintes illustrations pour comprendre la fascination de cet élément architectural à l’image de la voûte céleste.

Jean-Jacques Terrin, Coupoles, Hazan, 192 p., 47 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Célestes couvre-chefs

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque