Carrefour des civilisations

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 17 décembre 2007

Des gravures préhistoriques sur les parois des grottes de l’Addaura aux portraits d’Antonello de Messine, la Sicile regorge de trésors. L’ouvrage que consacrent les éditions Citadelles et Mazenod à la plus grande île de la Méditerranée est essentiellement composé de photographies, accompagnées d’un texte retraçant les grandes lignes de son histoire. Organisé de manière chronologique, le recueil s’intéresse d’abord à l’Antiquité, à travers des vestiges comme le théâtre hellénistique de Taormina, les mosaïques de la villa romaine du Casale ou encore les bijoux phenico-puniques du VIe siècle avant J.-C, puis à la Sicile médiévale. Dominée tour à tour par les Byzantins, les Arabes, les Normands, les Souabes, les Angevins puis les Aragonais, l’île connaît de longues décennies de pénuries et de guerres civiles, mais aussi des périodes de prospérité et d’épanouissement culturel. Le paysage en est profondément transformé, comme le montre la Zisa, résidence saisonnière des rois normands (XIIe siècle), à Palerme, ou les ruines de la forteresse arabe de Mazzalaccar. L’ouvrage se penche ensuite sur la Renaissance et le baroque, dont les stucs de Giacomo Serpotta offrent de majestueux exemples, avant de conclure sur le début du XXe siècle, marqué par un tremblement de terre désastreux qui détruisit une grande partie de Messine.

Sicile, Melo Minnella, Enzo Russo et Giovanni Francesio, éditions Citadelles et Mazenod, Paris, 2002, 318 p., 69 euros. ISBN 2-85088-187-2.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°165 du 21 février 2003, avec le titre suivant : Carrefour des civilisations

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque