Mercredi 19 décembre 2018

Bertolt Brecht, Ecrits sur le théâtre

L'ŒIL

Le 1 février 2001 - 247 mots

Sous la direction de Jean-Marie Valentin, ce volume rassemble tous les textes de Brecht sur la pratique et la théorie du théâtre, y compris ceux parus récemment dans les œuvres complètes en Allemagne, dont la lecture sera hautement profitable aux amateurs de théâtre, mais également aux amateurs d’arts plastiques, puisque Brecht (1898-1956) participa pleinement à l’avant-garde berlinoise. Etant donné l’idée d’avant-garde que l’on défendait alors, Brecht fut un homme pour qui une œuvre ne se résumait pas à tel ou tel genre, mais devait poser les bonnes questions sur l’art, quel que soit son médium. Il écrivit ainsi quelques textes sur les arts plastiques, sur l’art et la politique ou encore sur la radio. Sans doute, Brecht n’est pas un spécialiste de la Nouvelle Objectivité ou du cinéma et il est assurément plus dans son élément quand il s’agit de parler de Wedekind, de Meyerhold, de Piscator, du théâtre expressionniste, de Stanislavski ou de l’architecture de scène. Mais quiconque s’intéresse aux avant-gardes historiques du début du XXe siècle, aura reconnu sans peine les noms ou les questions qui se mêlèrent alors directement ou indirectement aux arts plastiques. Outre ces textes, on ne saurait trop recommander la lecture de certains essais littéraires sur le matériau, la forme, la célèbre « distanciation », tant le traitement acéré et sémillant de Brecht relève d’une sorte de théorie esthétique qui dépasse largement les cadres du théâtre.

Bertolt Brecht, Ecrits sur le théâtre, éd. Gallimard, Pléiade, 1552 p., 470 F, ISBN 2-07-011661-1.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°523 du 1 février 2001, avec le titre suivant : Bertolt Brecht, Ecrits sur le théâtre

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque