Lundi 28 septembre 2020

Belles italiennes

Par Pierre Morio · L'ŒIL

Le 19 août 2016 - 105 mots

BEAU LIVRE - Céramique à émail stannifère, la majolique désigne plus spécifiquement la production italienne de la Renaissance.

Les plus belles pièces ont été réalisées dans la région d’Urbino. Témoignage de l’essor de l’humanisme au XVIe siècle, les sujets abordés sont très variés, des personnages bibliques aux portraits profanes en passant par les scènes mythologiques tirées des Métamorphoses d’Ovide. D’une remarquable finesse d’exécution, certains de ces objets ont été signés par de véritables artistes. Françoise Barbe, conservatrice au département des objets d’art du Musée du Louvre, chargée des arts du feu pour la Renaissance et le XVIIe siècle, nous offre ici une brillante analyse abondamment illustrée.

Majolique, l’âge d’or de la faïence italienne au XVIe siècle

Françoise Barbe, Citadelles et Mazenod, 272 p., 59 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°693 du 1 septembre 2016, avec le titre suivant : Belles italiennes

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque