Mercredi 26 janvier 2022

Livre

Beau livre

Autoportraits cachés

Par Lorraine Lebrun · L'ŒIL

Le 24 novembre 2020 - 159 mots

« C’est à une promenade insolite qu’invitent ces pages, de fresque en toile, comme de siècle en siècle.

Autoportraits cachés, Pascal Bonafoux, Seuil
Autoportraits cachés, Pascal Bonafoux.
© Seuil

 » Ces mots de l’auteur expriment bien la nature de l’ouvrage : pas de préface, pas de bibliographie, mais 56 chapitres indépendants répartis en quatre grands thèmes, que le lecteur se plaira à lire dans l’ordre qui lui convient. Autant de petits essais plus ou moins longs qui ont pour fil rouge le thème complexe et inépuisable de l’autoportrait. Le lecteur se plaira à identifier Botticelli, Le Brun, Ingres grâce aux indications données pour chacune des nombreuses illustrations. L’auteur s’interroge sur la signification de ces « présences clandestines » souvent pensées pour être subtilement remarquées. Preuve de narcissisme ? Revendication de virtuosité ou volonté de s’assurer une place dans la mémoire collective ? N’hésitant pas à mettre en vis-à-vis Norman Rockwell et Jan Steen, entre anachronisme et permanence de ce motif récurrent, l’auteur invite ses lecteurs à le suivre dans ses savantes déambulations réflexives.

Pascal Bonafoux,
 
Autoportraits cachés,
Seuil, 240p., 39 €.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°739 du 1 décembre 2020, avec le titre suivant : Autoportraits cachés

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque