Lundi 16 décembre 2019

André Grabar, « L’Iconoclasme byzantin »

La querelle des images

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 novembre 2011 - 97 mots

Doit-on ou non représenter le divin ? Entre 728 et 843, cette question a divisé les Byzantins, poussant certains empereurs à interdire les images saintes et persécuter leurs défenseurs.

Pour mieux comprendre cette crise iconoclaste, l’historien de l’art André Grabar a réuni, en 1957, de nombreux documents, textes et œuvres d’art, témoins des représentations religieuses de l’époque. Véritable enquête archéologique, cette réédition de son travail permet de comprendre le rapport complexe qu’entretenaient les Byzantins avec les images.

André Grabar, L’Iconoclasme byzantin, éd. Flammarion, coll. « Champs arts », 1984, rééd. 2011, 657 p., 15 €, ISBN 978-2-0812-5672-9

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°358 du 2 décembre 2011, avec le titre suivant : André Grabar, « L’Iconoclasme byzantin »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque