Mercredi 14 novembre 2018

Patrimoine

Afghanistan millénaire

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 19 novembre 2007 - 552 mots

Un ouvrage recense de manière quasi exhaustive les monuments afghans et attire l’attention sur les plus menacés d’entre eux.

Éprouvé par des années de guerres, le patrimoine afghan fait depuis 2002 l’objet d’un important programme de préservation et de restauration de ses monuments, initié par le gouvernement afghan avec l’aide des Nations unies. La tâche est lourde face à l’ampleur des dégâts : l’invasion et l’occupation soviétiques, entre 1979 et 1992, suivies de la guerre civile, ont causé la disparition de quantité de monuments. Plus récemment, les talibans, au pouvoir dans le sud du pays dès 1994, ont démoli des vestiges parmi les plus anciens d’Afghanistan. Citons les géants bouddhas de Bâmyân, devenus ainsi tristement célèbres, mais aussi les sites de Ghaznî, Kandahâr et Hérât, et le Musée de Kâboul.
Pour préserver la mémoire de ce patrimoine millénaire blessé, Bernard Dupaigne, ethnologue spécialiste de l’Asie et ex-directeur du laboratoire d’ethnologie du Musée de l’Homme, s’est lancé dans une vaste campagne de recensement des monuments d’Afghanistan. Fondé sur les travaux d’archéologues réalisés depuis plus d’un siècle, son travail, aujourd’hui publié aux éditions de l’Imprimerie nationale, tend à l’exhaustivité. Agrémenté d’une importante iconographie (dessins anciens, estampes, photographies anciennes et récentes), l’ouvrage s’organise en sept chapitres retraçant l’histoire culturelle et artistique du pays. Situé aux portes de l’Inde, sur l’une des routes de la soie reliant la Chine à l’Occident, l’Afghanistan a bénéficié de multiples influences des civilisations passées (grecque, kouchân, seldjoukide, moghole, safavide...), comme en témoigne l’art du Gândhârâ, synthèse des représentations bouddhiques et de l’art grec. Le pays porte en lui les souvenirs fragiles de ces cultures l’ayant façonné, des endroits parfois méconnus et négligés. Ainsi, explique Bernard Dupaigne, « lors des Rencontres internationales initiées par l’Unesco en 2002, il avait été suggéré de rebâtir les bouddhas explosés de Bâmyân. Mais, à 160 kilomètres à vol d’oiseau, droit vers le nord, subsiste un splendide monument bouddhique, presque intact. C’est à son étude, à sa préservation et à sa restauration que les efforts internationaux devraient plutôt s’attacher ». Cet ensemble composé d’un monastère et d’un stoupa (1) gigantesque taillé dans la pierre, daté de l’époque kouchâno-sassanide (IVe-Ve siècle), porte le nom d’un héros légendaire, Châhnama, issu du Livre des rois (vers 1010) du célèbre poète persan Ferdousi.
Tout aussi urgente, selon l’auteur, est la restauration des « tours de Victoire » de Ghaznî édifiées sous les Ghaznévides (962-1151) entre la citadelle et le mausolée du sultân Mahmoud ; l’auteur conseille de transformer ces deux minarets en parc archéologique. Il faudrait aussi s’occuper, en priorité, de la mosquée Noh Gonbad, la plus ancienne d’Afghanistan érigée sous les princes sâmânides, qui portèrent à son apogée la civilisation musulmane. Fleuron du patrimoine afghan, témoin privilégié de la splendeur passée de l’empire des Timourides (lignée issue de Tamerlan, 1336-1405), la cité de Hérât et ses alentours mérite que l’on s’y attarde.
Détruits durant les guerres, les sites d’Afghanistan ont également été pillés et de nombreux objets, sortis illégalement du pays, ont essaimé le marché de l’art. À cet effet, le Conseil international des musées, a tiré la sonnette d’alarme en avril en publiant la Liste rouge des antiquités afghanes susceptibles de faire l’objet de trafic illicite. Aucun pays ne peut désormais l’ignorer.

(1) monument élevé sur une relique de Bouddha.

Bernard Dupaigne, Afghanistan. Monuments millénaires, éd. Imprimerie nationale, Paris, 2007, 288 p., 69 euros, ISBN 978-2-7427-6992-6.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°269 du 16 novembre 2007, avec le titre suivant : Afghanistan millénaire

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque