Samedi 14 décembre 2019

Mécontent d’un résultat d’expertise, un galeriste agresse le Comité Giacometti

Par Suzanne Lemardelé · lejournaldesarts.fr

Le 20 décembre 2011 - 302 mots

PARIS [20.12.11] – Mercredi 14 décembre, un galeriste mécontent a profité d’une réunion du Comité Giacometti pour agresser les experts qui lui avaient refusé un certificat d’authenticité. L’homme et ses deux complices ont été interpellés par la police alors qu’ils tentaient de s’enfuir avec les objets en bronze.

Sur le marché sensible des bronzes modernes, le certificat d’authenticité est un sésame indispensable pour tout propriétaire désireux de vendre une œuvre aux enchères. C’est le refus de cette précieuse attestation pour deux lampes en bronze qui a provoqué la colère d’un galeriste. Le Comité Giacometti, responsable de l’authentification des œuvres de l’artiste, propose alors au galeriste déçu une confrontation de ses œuvres avec l’objet original. Cette discussion, préalable à toute saisie-contrefaçon, se déroule sans encombre dans 95 % des cas selon la Fondation. Mais l’homme veut récupérer son bien. Accompagné de son fils, il tente de reprendre de force les deux lampes, tandis qu’un homme de main s’empare de l’original.

S’ensuit une bousculade, au cours de laquelle les experts réunis sont menacés et le personnel agressé. « C’était extrêmement violent, verbalement et physiquement », explique Véronique Wiesinger, directrice de la Fondation Giacometti. Les trois hommes sont finalement interpellés par la police alors qu’ils tentent de prendre la fuite. L’œuvre originale est rendue à la Fondation et les contrefaçons confiées aux forces de l’ordre. Une plainte est déposée contre eux pour tentative de vol et violences volontaires en réunion.

Selon la directrice, c’est la troisième fois qu’un propriétaire déçu s’emporte, « toujours un galeriste », précise-t-elle. « C’est très inquiétant et absolument révélateur du climat actuel », estime-t-elle. « On essaie d’empêcher les comités d’authentification de faire leur travail. Quand le Comité Warhol  a été dissous, beaucoup s’en sont réjouis. Or notre action est absolument indispensable, pendant longtemps on a laissé beaucoup trop de contrefaçons circuler sur le marché ».

Légende photo

Les locaux de la Fondation Giacometti se situent au 8 rue du Grenier Saint-Lazare, dans le 3e arrondissement de Paris (3e immeuble en partant de la droite sur la photo) - © photo Ralf Treinen - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque